• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Disparition de la Traversée: Desharnais assommé 

Disparition de la Traversée: Desharnais assommé

Xavier Desharnais... (Archives La Tribune, Jessica Garneau)

Agrandir

Xavier Desharnais

Archives La Tribune, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Xavier Desharnais a été assommé en apprenant que la Traversée internationale du lac Memphrémagog (TILM) mettait un point final à cette aventure débutée en 1979 et qui fut jadis un fleuron de toute la région.

Sans connaître tous les détails de la tentative de relance pour laquelle Gilles Bélanger avait manifesté de l'intérêt avec Lynn Blouin qui s'était greffée rapidement à lui, Desharnais était au courant que le dossier cheminait.

«Je gardais espoir, car on pouvait difficilement dénicher deux personnes plus compétentes pour saisir la balle au bond. Lynn a fait énormément pour la Traversée et aussi pour le développement de la nage en eau libre. Quant à Gilles, je le connais depuis peu, mais je sais que c'est un promoteur né qui aime sa région et qui investit déjà beaucoup pour la rendre meilleure. Malheureusement, le constat qu'ils ont fait de la nage longue distance n'est pas faux et je ne peux certainement pas les blâmer d'avoir pris la décision de laisser passer le train», a réagi Desharnais.

Celui-ci n'est pas convaincu que Magog et son lac n'accueilleront pas un autre événement de nage en eau libre à court ou moyen terme. «Les nageurs et nageuses aimaient tellement Magog. Pour plusieurs, le Memphrémagog était leur lac préféré. La formule des dernières années était devenue de toute évidence dépassée pour Magog, mais la nage en eau libre n'a jamais été aussi populaire à travers le monde. Les marathons n'ont plus la cote, mais pour des distances plus courtes, il y a de plus en plus de nageurs qui se tournent vers l'eau libre. Magog trouvera peut-être un compromis pour rebondir avec un nouvel événement. Je le souhaite pour la région et aussi pour la jeune génération de nageurs qui poussent», a fait valoir Desharnais.

Un rêve qui s'envole

Pour Desharnais, c'est maintenant un rêve qui s'envole en fumée, lui qui a toujours gardé espoir de gagner le marathon magogois, ce qu'il a fait deux fois au Lac St-Jean en 2014 et 2015. À Magog, le nageur Sherbrookois a terminé deux fois deuxième. Chaque fois en s'amenant dans le dernier corridor à l'arrivée avec des chances de victoire.

«Cela aurait été magique de gagner à la maison devant ma famille, mes amis. Faut croire que les astres n'étaient pas alignés pour moi. Je suis quand même fier de mes réalisations dans le Memphrémagog. Cette traversée aura toujours une place de choix dans mon coeur», mentionne-t-il..

L'annonce du retrait définitif de la TILM ne modifiera pas les plans de Desharnais pour la saison 2017. «Ce fut plus difficile pour moi en 2016. J'entends bien me reprendre en 2017. Pas seulement me rapprocher du sommet, mais aussi gagner le circuit Grand Prix au cumulatif de la saison. C'est quand même un recul sur les bonnes années, mais en 2017 le Grand Prix passera de trois à cinq compétitions. Si je peux me trouver du financement pour m'aider, je serai présent aux cinq compétitions», affirme Desharnais.

Justement, les hommes d'affaires qui aimeraient soutenir financièrement Xavier Desharnais peuvent consulter sa page Facebook ou encore son site internet.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer