Regain de confiance contre les Foreurs

Justin Blanchette a fait face à 40 tirs... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Justin Blanchette a fait face à 40 tirs dimanche et il a aidé le Phoenix à vaincre les Foreurs de Val-d'Or 6-5 au Palais des sports.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Il y a de ces victoires qui font plus de bien que d'autres. Comme celle de dimanche. Le Phoenix a mis fin à une séquence de quatre revers consécutifs en prenant la mesure des Foreurs de Val-d'Or au Palais des sports. Un gain de 6 à 5 permettant aux Sherbrookois de retrouver une certaine confiance.

« Après notre séquence de défaites, j'espérais que mes vétérans se lèvent samedi contre les Saguenéens de Chicoutimi, mais ce ne fut pas le cas, a expliqué l'entraîneur Stéphane Julien. Cette fois, Hugo Roy et Julien Pelletier ont offert une solide prestation. Tout comme les recrues Marek Zachar et Anderson Macdonald. Il nous manque beaucoup de ressources à l'attaque et on leur en demande énormément. Mes joueurs ont bien rebondi. »

Au lendemain d'un revers de 5 à 4 contre Chicoutimi, Justin Blanchette se trouvait devant la cage sherbrookoise puisque son coéquipier Evan Fitzpatrick présente des symptômes de commotion cérébrale.

« J'ai bien aimé le travail de mon gardien. Ce n'est pas évident pour lui. Il n'est pas utilisé souvent, il n'a que 16 ans et il a effectué les arrêts au bon moment », a souligné le pilote des Oiseaux.

Une pluie de toutous

Le premier but du match, l'oeuvre de Jason Imbeault, a déclenché une pluie de toutous qui seront remis à l'organisme Estrie Aide et aux enfants défavorisés.

Les Foreurs ont immédiatement répliqué avec deux buts grâce au bon travail de François Beauchemin et Adam Marsh.

Au deuxième vingt, Julien Pelletier a nivelé la marque, Jaroslav Alexeyev en a rajouté et Pelletier a compté son deuxième du match pour ainsi donner une avance de deux buts aux siens. Un coussin qui a aussitôt disparu à la suite des deux filets en 15 secondes de l'attaquant Alexis Pépin et de son coéquipier Mathieu Nadeau.

« Ces deux buts m'ont un peu ébranlé, mais je suis revenu fort en troisième période » a constaté le portier du Phoenix.

Patrice Demuy a joué les héros en redirigeant un tir de Yann-Félix Lapointe au troisième vingt et Julien Bahl a choisi le moment idéal pour compter son premier de la saison, qui s'est avéré le but gagnant puisque Jason Bell a tenté de remettre son équipe dans le match, mais en vain.

« On espère que cette victoire nous donne un élan, a admis Stéphane Julien. Notre offensive fonctionne à plein régime, tout comme notre avantage numérique. Il reste maintenant à éviter les erreurs et les mauvaises décisions dans notre zone. »

« On était sur une mauvaise séquence d'une seule victoire en huit parties et encore une fois, on n'a pas assisté à la meilleure rencontre de tout le monde, estime Justin Blanchette, qui a reçu 40 tirs. De mon côté, j'aurais pu être meilleur. Mais l'important est d'empocher des points au classement. »

« Le premier but de Julien Pelletier a fait beaucoup de bien, a ajouté le cerbère. C'est probablement le point tournant du match. On savait que le gardien allait être déconcentré par ce but. On a bien travaillé lors du désavantage numérique à 5 contre 3 même si on a perdu notre momentum. Mon arrêt sur le tir de punition a aussi été très important et il a permis de stopper l'hémorragie. »

Son défenseur Yann-Félix Lapointe confirme :

« Justin est de plus en plus à l'aise. Son arrêt sur le tir de punition a changé la partie. Il a été là pour nous ce soir. »

Chose sûre, cette victoire revêt une saveur particulière.

« On est contents pour les partisans, a noté Julien Pelletier. En plus, c'était la partie des toutous. On est encore plus heureux d'avoir offert une victoire à nos amateurs. Ils le méritent. »

« Notre dernière défaite à Val-d'Or a fait mal et on tenait à prendre notre revanche, résume Lapointe. C'était important de répondre à l'appel surtout contre les Foreurs. Depuis le coup de genou de David Henley à Nicolas Poulin, une rivalité s'est installée et on se déteste. Avec cette victoire, on peut construire là-dessus. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer