Bavardage sportif

Le décès de l'ex-olympien et fondeur Donald Farley... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le décès de l'ex-olympien et fondeur Donald Farley à la suite de ce qui a toutes les apparences d'un arrêt cardiaque en fin de semaine alors qu'il s'entraînait en vélo a eu l'effet d'une petite bombe dans la région Magog-Orford.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) COMMENTAIRE / Le décès de l'ex-olympien et fondeur Donald Farley à la suite de ce qui a toutes les apparences d'un arrêt cardiaque en fin de semaine alors qu'il s'entraînait en vélo a eu l'effet d'une petite bombe dans la région Magog-Orford. C'est que Farley avait participé à quelques reprises à l'épreuve de 30 km de la Lopett du Club de ski de fond du parc du Mont-Orford. Personnellement, je me souviens de deux de ses victoires ici à Orford. « C'est définitivement une de mes courses préférées », m'avait-il déclaré à l'époque. Farley me vantait le parcours d'Orford comme un des ligues majeures et de l'organisation hors pair en place.

À ma grande surprise, il se souvenait de moi chaque année. Il m'avait déjà affirmé que des journalistes qui s'intéressaient au ski de fond comme je le faisais au Québec étaient une denrée rare et il m'encourageait à persévérer dans cette direction. Venant d'un gars qui avait participé aux Olympiques de Nagano et Salt Lake City, je le prenais comme un compliment.

Je suis convaincu que plusieurs dirigeants du Club de ski de fond du Mont-Orford ont une pensée pour Donald Farley depuis son décès aussi inattendu qu'inexplicable. Le gars était toujours resté dans une forme resplendissante.

Beau litige

Alexandre Carrier, instructeur des gardiens de but chez les Cantonniers de Magog, remplit le même rôle avec les Saguenéens de Chicoutimi dans la LHJMQ. Au cours des dernières semaines, le hasard a voulu que les Cantonniers affrontent deux gardiens qui appartiennent aux Saguenéens en Alexis Shank du Rousseau Royal de Laval-Montréal et Alexandre Taddeo des Riverains du Collège Charles-Lemoyne. Je me demandais comment Carrier pouvait se sentir dans cette situation. Il transmet aux joueurs des Cantonniers les faiblesses des deux gardiens en question pour améliorer les chances des Magogois de l'emporter ou il ne dit mot et se contente de laisser aller les choses. Qu'auriez-vous fait à la place d'Alexandre Carrier?

Par des Magogois

Si vous êtes un coureur, triathlète ou du genre aventurier, vous avez probablement lu la nouvelle hier dans nos pages sportives de la tenue à Lac-Mégantic l'été prochain d'un triathlon Ironman extrême, plus précisément le Triathlon extrême Canadaman/woman. Tout ça pour vous dire que vous avez certainement remarqué que cette nouvelle course extrême, une première en Amérique du Nord, est bel et bien organisée par des gens de la région Magog-Orford, soit le groupe Endurance Aventure de Jean-Thomas Boily, Daniel Poirier, sans oublier leurs principaux lieutenants Bastien Michau et Isabelle Creusot de Triathlon Québec qui est aussi une fille de la région.

Poirier et Boily sont partis de rien, mais ils sont maintenant reconnus à leur juste valeur à travers le monde avec les événements qu'ils organisent et qui s'adressent à une clientèle un peu plus folle que la moyenne comme ils le laissent souvent entendre. Et ça ne s'arrêtera pas de sitôt, car leur tête fourmille de projets.

À réfléchir

L'autre jour, un parent m'interpelle et me demande pourquoi les punitions mineures au hockey mineur sont d'une durée de deux minutes. Son raisonnement était le suivant. Si la période est d'une durée de 10 minutes chronométrées, les punitions mineures devraient aussi être réduites de la moitié et ne pas dépasser une minute. J'avoue qu'il me fait réfléchir. Et vous, qu'en pensez-vous?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer