Les Vulkins congédient Alain Tourigny

Le nouvel entraîneur-chef des Vulkins de Victoriaville, Stéphane... (Photo fournie)

Agrandir

Le nouvel entraîneur-chef des Vulkins de Victoriaville, Stéphane Rivard .

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) Pour une deuxième fois en autant d'années, les Vulkins de Victoriaville ont indiqué la porte à leur entraîneur-chef au terme d'une saison en deçà des attentes. Vendredi, c'était au tour d'Alain Tourigny d'être congédié, une décision qu'il n'a pas appréciée.

« Ils sont venus me chercher l'an passé pour leur donner un coup de main et ils me remercient de cette façon, c'est ordinaire. Le communiqué de presse est sorti quelques minutes après qu'on me l'ait annoncé », déplore-t-il.

Tourigny estime avoir connu des succès raisonnables au cours de la dernière campagne, permettant à une équipe qui a flirté avec les fonds de classement au cours des quatre saisons précédentes de terminer avec une fiche de ,500 et de participer aux séries. Il croit que la Corporation des Vulkins désirait conserver ses services, mais que c'est le directeur adjoint aux études, Karl Castonguay qui a renversé leur décision.

Le message ne passait plus

Le directeur n'a pas tenté de se défiler. Il a expliqué sa décision par le désir de remettre le département football entre les mains de jeunes entraîneurs qui ont une meilleure connaissance de la réalité des joueurs.

Ainsi, le coordonnateur à la défensive, Stéphane Rivard devient le troisième entraîneur-chef des Mauves en autant d'années. Il est entouré de Louis-Simon Nadeau (assistant-entraîneur), de Pierre-Luc Desfossés (coordonnateur offensif), de Dempsey Jutras (coordonnateur défensif) et de Jérôme Boissonneault (coordonnateur des unités spéciales), tous d'anciens Vulkins qui ont évolué par la suite au sein de la ligue universitaire.

« Comme c'est le cas un peu partout, nous avons décidé de miser sur la jeunesse. Notre prétention est que la nouvelle équipe d'entraîneurs soit plus près des jeunes pour mieux communiquer et établir des liens solides avec eux. Ils ont des formations en éducation physique, en kinésiologie, ce sont d'excellents pédagogues, des entraîneurs passionnés du football et fiers d'appartenir à la famille des Vulkins », explique-t-il.

Les premiers mandats qui seront confiés au personnel entraîneur seront de mettre en oeuvre le plan de recrutement des futurs Vulkins et de souder davantage les liens avec l'organisation des Vicas en vue de la 48e saison de l'histoire de la formation.

« Alain est un très bon entraîneur, il l'a démontré par le passé. Avec les Vulkins, ça a été plus difficile. Il faut dire qu'il y avait un clivage entre lui et les autres entraîneurs et que ça a été source de friction », conclut Karl Castonguay.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer