Coït interrompu 

Cette piste unique en Amérique du Nord devait... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Cette piste unique en Amérique du Nord devait servir durant toute l'année puisqu'elle s'adressait non seulement aux patineurs qui souhaitaient vivre l'expérience de la descente extrême, mais aussi à ceux qui pratiquent le vélo de montagne.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) COMMENTAIRE / On devait voir naître cet hiver une piste permanente de patinage de descente extrême et de vélo de montagne au mont Bellevue. On ne l'aura pas. On accueillait la Coupe Riders depuis deux ans et le populaire événement devait revenir une fois de plus cette année. Ce ne sera pas le cas.

La Ville de Sherbrooke a regardé le train passer sans sauter dedans. C'était pourtant l'une des meilleures idées concernant le sport depuis longtemps à Sherbrooke. Pas si coûteux et assez avant-gardiste comme projet. Surtout parce que cette piste unique en Amérique du Nord devait servir durant toute l'année puisqu'elle s'adressait non seulement aux patineurs qui souhaitaient vivre l'expérience de la descente extrême, mais aussi à ceux qui pratiquent le vélo de montagne. Et ces derniers sont nombreux.

La Ville a tardé à rendre une décision. Le promoteur de la Coupe Riders a reculé étant donné l'incertitude entourant le projet.

Une pétition circulait. Je n'ai rien contre la raison poussant l'instigateur à la rédiger : ce dernier se questionnait sur le processus menant à la décision de la Ville d'aller de l'avant dans ce projet. Légitime.

On dit qu'aucune fédération n'existe afin de régir ce sport. Normal, puisqu'il est en émergence : cela ne devrait pas être un frein à la pratique de ce loisir.

Que les skieurs allaient voir leur domaine skiable être amputé d'une piste. Heureusement non, parce qu'un remonte-pente de style « Poma-Lift » devait être retiré et ainsi permettre la création d'une nouvelle piste servant à remplacer celle utilisée par les installations permanentes.

Ensuite, selon l'instigateur de la pétition, l'absence d'une piste permanente ne devait pas empêcher la tenue de la Coupe Riders. Faux et on en a eu la preuve jeudi lors de l'annonce de la Ville et du promoteur.

Finalement, une infime minorité de gens pratiquent ce sport. C'est vrai. Mais cela s'explique par le fait que justement, il n'y a pas de piste existante à des milliers de kilomètres à la ronde. Le principe de l'oeuf et la poule, bref.

Puisque la piste permanente de vélo de montagne sera érigée, on parle désormais d'une dépense de 230 000 $. Une économie de 70 000 $ puisque le projet initial incluant la descente extrême de patinage était évalué à 300 000 $. On s'entend que les élus ont déjà dépensé de façon moins responsable un montant largement supérieur.

Pour 70 000 $ de plus, on aurait pu accueillir tous ceux qui auraient voulu essayer ce sport par pure curiosité. Des Américains ou des touristes canadiens. Mais surtout, tous ceux qui savent patiner à Sherbrooke. Parce que ce sport n'est pas plus dangereux que le vélo ou le ski et Ô combien excitant. Pour avoir effectué plus d'une trentaine de descentes, je vous assure qu'il est possible de contrôler la vitesse afin d'en tirer un certain plaisir pour les plus craintifs. Comme en ski, comme en vélo.

Le projet aurait pu devenir rentable après quelques années. Selon les projections présentées aux élus, on estimait pouvoir dégager des surplus de 20 000 $ à partir de 2018-2019. La Ville aurait permis de diversifier la clientèle en exploitant d'une belle façon sa montagne. J'aime le ski. Mais est-il nécessaire de donner le plein contrôle de la montagne aux skieurs en hiver? Partageons, mes amis, partageons. Et soyons créatifs.

La Ville a hésité. On a craint les représailles... et on a raté une belle occasion de nous démarquer pour un maigre 70 000 $. Tous les astres semblaient pourtant alignés et le dossier bien avancé. Voilà que la Ville change son fusil d'épaule.

En tant que Sherbrookois et grand amateur de sport, j'appelle ça un coït interrompu.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer