Les Harfangs maîtres à la maison

Les Harfangs de l'école secondaire le Triolet ont... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Les Harfangs de l'école secondaire le Triolet ont connu un parcours parfait lors du TIBS avec six victoires en autant de matchs, dont un gain de 6-2 en finale, contre le National de Montréal.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une performance inspirée de trois buts de l'attaquant Mathys Poulin a permis aux Harfangs de l'école secondaire du Triolet catégorie bantam AAA relève de remporter la grande finale de la 35e édition du Tournoi international bantam de Sherbrooke (TIBS) dimanche soir au Complexe Thibault GM.

Les joueurs de l'entraîneur-chef Mike Maclure ont eu raison du National de Montréal par la marque de 6-2 lors d'une rencontre où les unités spéciales ont eu toute leur importance.

C'est la deuxième année consécutive qu'une équipe de Sherbrooke parvient à gagner le TIBS à la maison. L'an dernier, les Harfangs catégorie bantam AA avait fait de même, encore une fois sous les ordres de Mike Maclure.

Les Harfangs ont amorcé le match en lion, par l'entremise de leur capitaine Justin Robidas (1-2), qui a profité d'un retour de lancer pour lancer son équipe en avance. Le match n'avait alors que 20 secondes.

Les visiteurs n'ont pas fait durer le plaisir et ils ont riposté immédiatement, alors que le tir de la pointe de Daniel D'Agostino a été dévié par Andrew Auguste derrière la gardienne Jane Gervais.

Les deux équipes se sont échangé un but par la suite, avant que les Harfangs ne reprennent le contrôle de la rencontre, pour ne plus jamais le perdre.

Mathys Poulin (3-1), avec son deuxième du match et Nick Rhéaume (1-1), deux buts inscrits en avantage numérique, ont alors marqué pour Sherbrooke, qui n'a plus jamais regardé derrière.

Zachary Michaud (1-2) a également marqué pour les Harfangs.

« On a eu du caractère tout au long du match. Les gars sont restés concentrés, on a continué à avoir des chances de marquer. Ce groupe-là a beaucoup de caractère et il mérite vraiment de gagner ce tournoi », a expliqué Maclure après la rencontre.

« La recette pour gagner le TIBS, c'est qu'il ne commence pas le 9 novembre mais au début de la saison, c'est une question d'habitudes de travail, de concept d'équipe. Les gars ont embarqué là-dedans. Je suis chanceux d'avoir un groupe de jeunes aussi dédié et ce, deux années de file. Tout le monde était derrière nous. »

Chasser le stress

« Ils avaient un excellent avantage numérique et on a été chanceux le nôtre a bien fait aussi. Marquer très tôt dans le match à faire descendre le stress, mais ils ont répliqué aussitôt. C'est ça, développer des joueurs. Il faut qu'ils vivent ce genre de matchs où tout peut se passer. C'est en le vivant qu'on apprend. »

« On n'a pas eu un parcours facile dans le tournoi, deux fois on perdait par deux buts, mais on a pu surmonter les obstacles, dont en quart de finale. Dimanche matin, contre Gatineau en demi-finale, on affrontait une équipe qui n'avait pas perdu depuis le début de la saison, ça leur a donné leur première défaite. C'est du caractère. »

« L'an passé, ça a été le fun, mais cette année, il y avait 22 équipes, les huit meilleures au Québec étaient présentes, les gars peuvent être fiers d'eux. »

Mathys Poulin, qui a inscrit neuf points pendant le TIBS, était très fier d'avoir gagné ce tournoi devant la famille et les amis.

« C'est vraiment l'fun, tout le monde a travaillé pour aller chercher la victoire, je suis vraiment content! Gagner comme ça devant nos parents, nos partisans, c'est vraiment capoté! »

« Ils (Le National) ont pu égaler nos efforts pendant une partie du match, mais on a pu en faire plus pour remporter le match. Battre Gatineau, c'était un objectif. On n'avait pas le choix de passer au travers pour se rendre en finale et on a réussi. Ce fut encore une grosse victoire d'équipe. »

Les joueurs des Harfangs ont aussi fait le plein d'honneurs individuels. Outre Poulin (joueur du match), Justin Robidas (récolte de 11 points en six matchs, dont six buts) a été élu meilleur joueur de la catégorie bantam relève, alors que le gardien Xavier Proteau a été élu meilleur gardien du tournoi (trois victoires, quatre buts alloués, moyenne de 1,33).

Sa coéquipière Jane Gervais aurait pu tout aussi bien recevoir cet honneur, elle qui a complété le tournoi avec trois victoires, six buts accordés et une moyenne de 2,00.

« C'est ça, la force des Harfangs. Tout le monde joue, tout le monde contribue. Malgré l'enjeu, je n'ai pas coupé mon banc, comme l'a fait notre adversaire. Ça va être payant, à la fin de la saison », a conclu Mike Maclure.

***

Pour une deuxième année de suite, les Harfangs bantam AAA majeur n'ont pu se faire justice. L'équipe dirigée par Samuel Collard a terminé avec une fiche d'une victoire, une défaite et un match nul. Après un match nul contre l'équipe russe en ouverture de tournoi et un revers de 2-1 contre le Collège Français, les Harfangs ont disposé des Seigneurs des Mille-Îles par 4-1.

***

En finale, ce sont les Corsaires de Pointe-Lévy qui ont remporté les grands honneurs dans la classe bantam majeur avec un gain de 3-1 contre les Intrépides de l'Outaouais.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer