Un verdict nul pour les Harfangs

Le Complexe Thibault était rempli à capacité pour... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Le Complexe Thibault était rempli à capacité pour le match d'ouverture du TIBS, opposant les Harfangs du Triolet à l'équipe russe, qui s'est soldé par un pointage de 4-4.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les joueurs et les entraîneurs des Harfangs de l'école secondaire du Triolet avaient un goût amer en bouche à l'issue de leur match contre l'équipe russe du Vityaz Podolsk, un verdict nul de 4-4.

D'abord parce que les joueurs de l'entraîneur-chef Samuel Collard ont dominé de très grands pans de cette rencontre, mais aussi parce qu'ils ont été assez malchanceux.

Sur les quatre buts des Russes, trois ont été le résultat direct d'une déviation malencontreuse qui a complètement déjoué le gardien David Provencher.

Une équipe russe qui a paru désemparé très souvent, brouillonne et pas très convaincante.

Les Russes ont tout de même amorcé le match avec rage et, même si deux ou trois de leurs joueurs concédaient une bonne tête à certains joueurs des Harfangs, ils ont distribué les coups d'épaule et les mises en échec.

Ils ont d'ailleurs été les premiers à s'inscrire au pointage, au milieu de la première période, en avantage numérique. Un tir de la pointe qui dévié Dieu sait sur quoi avant de bondir et de battre un Provencher déjà à genou.

Les locaux sont revenus dans le match en fin de période, par l'entremise de Charles Beaudoin, qui a profité d'un retour de lancer de Patrick Guay.

Beaudoin a remis ça en début de deuxième avec une superbe pièce de jeu en zone offensive avant de battre le petit gardien Egor Ilchenko dans la lucarne.

Les Russes sont encore revenus dans le match avec une reprise du premier but pour faire 2-2 en début de troisième.

Les Harfangs pensaient ensuite être partis pour la gloire quand Patrick Guay a inscrit deux buts en moins de trois minutes pour faire 4-2.

Mais les visiteurs ont inscrit leur troisième «pas beau but» du match moins de 40 secondes plus tard, avant que créer l'égalité avec 5:55 à faire à la suite d'un deux contre un.

«C'est ça qui est le plus frustrant, le résultat est dur à avaler. Quand tu te fais marquer des buts de déviation comme ça, tu ne peux rien reprocher aux gars. En même temps, ce ne fut pas notre meilleur match, et les gars eux-mêmes estiment avoir livré une performance en-deçà de leurs attentes», a indiqué Samuel Collard après le match.

«Les Russes ont bien fait, par moment. Ils pouvaient se créer du momentum par leur vitesse, mais ils pouvaient aussi disparaître, comme après la mise en échec de Marshall Lessard. On avait l'impression de jouer contre des fantômes! Ils n'ont pas beaucoup de profondeur, et quand ils tombaient sur nos chevaux de course, ils ne suivaient pas. Voilà pourquoi on est un peu déçus.»

Ce match nul pourrait peser lourd dans la balance, plus le tournoi va progresser.

«Les points au classement sont précieux dans un tournoi; on n'ira pas jusqu'à dire qu'on est menacés de ne pas participer à la ronde éliminatoire, mais notre marge de manoeuvre est plus mince. Les gars sont en colère, mais ils doivent rester concentrés, on a deux gros matchs devant nous vendredi.»

Les Harfangs affronteront le Collège Français de Longueuil vendredi à 12h30, avant de revenir sur la glace à 20h contre les Seigneurs des Milles-Îles.

Les Russes seront de retour en action vendredi matin, contre ces mêmes Seigneurs.

En vitesse

Les Harfangs bantam AAA relève seront de retour sur la glace vendredi également à 18h40 contre les Blazers de Kanata.

/////

Originaire de Lennoxville, l'ancien joueur de la LNH Éric Bélanger était au Complexe Thibault jeudi soir. Il dirige le Typhon du Séminaire Saint-François en catégorie bantam AAA. Il avait occupé des fonctions similaires en Floride, chez les Panthers juniors.

/////

Bélanger avait postulé pour devenir l'entraîneur-chef du Blizzard du Séminaire Saint-François, dans le midget AAA. C'est plutôt Martin Laperrière qui obtenu le poste.

/////

C'était salle comble pour ce match inaugural entre les Harfangs et les Russes. Tous les sièges étaient occupés et plusieurs personnes ont assisté au match debout. Le déménagement du TIBS au Complexe Thibault, de même son le changement de case-horaire, en novembre plutôt que pendant le temps des Fêtes, a donné un nouveau souffle au tournoi.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer