«Flatteur mais peu représentatif»

S'il continue de la sorte, Olivier Rodrigue sera...

Agrandir

S'il continue de la sorte, Olivier Rodrigue sera candidat au titre de recrue de l'année dans la LHJMQ.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Avant le dernier week-end, la recrue Olivier Rodrigue dominait la LHJMQ pour la moyenne de buts alloués par partie et le pourcentage d'arrêts après six rencontres. Des statistiques qui épatent à peu près tout le monde, sauf le principal intéressé.

« C'est flatteur, mais peu représentatif de la réalité. Il n'y a que quelques matchs de joués, on est encore en début de saison. La rivalité est pas mal forte, ça a le temps de changer », admet-il humblement.

S'il y a une chose qui ne devrait pas changer toutefois, c'est l'ardeur que le Saguenéen de 16 ans met au travail. Bourreau de travail, il a fait ce qu'il devait accomplir afin de se hisser jusqu'au Circuit Courteau et y connaître du succès.

« Je ne suis pas surpris de connaître autant de succès, mais en même temps un peu. C'est du bonbon de connaître d'aussi bons résultats à 16 ans, convient-il. En fin de compte, c'est le travail qui fait la différence entre si tu obtiens du succès ou pas. »

Rodrigue se dit très heureux d'avoir été sélectionné au troisième rang au total par les Voltigeurs de Drummondville, une formation qui n'allait nulle part au cours des dernières saisons. Il a immédiatement développé une complicité avec son nouvel entraîneur-chef, Dominique Ducharme, et raffole de l'ambiance qui règne dans le vestiaire.

« Nous avons une belle chimie d'équipe, nous avons beaucoup de plaisir à jouer ensemble et je crois que ça se reflète dans nos résultats sur la patinoire. C'est agréable de jouer ici », dit-il.

Rodrigue affirme également maintenir une belle relation avec le vétéran Frédéric Foulem, à qui il a volé plusieurs départs depuis le début de la campagne. Il qualifie la compétition de « saine », son aîné n'hésitant pas à lui prodiguer de sages conseils.

« Je ne sens pas que ça le fâche. Le hockey, c'est notre milieu de travail et le temps de glace va au mérite, dit-il. Il lui arrive de m'aider un peu en me donnant des conseils pour rester dans mon match, de rester positif. Je l'apprécie beaucoup », ajoute le gardien.

Un gardien d'exception

Dominique Ducharme admet ne pas avoir eu l'occasion de compter sur un gardien de 16 ans de cette trempe depuis le début de sa carrière. Il entre dans la même catégorie que Zachary Fucale qui avait obtenu 32 victoires à sa saison recrue en 2011-12, alors qu'il était à la tête des Mooseheads d'Halifax.

« C'est un excellent gardien de but et il connaît un début de saison incroyable. Il a toutes les qualités pour aller loin, mais il y a encore beaucoup de travail à faire », analyse-t-il.

Rodrigue a connu ses premiers moments difficiles ce week-end, étant notamment chassé du match après deux périodes dans la rencontre face aux Screaming Eagles du Cap-Breton.

« Ça fait partie de l'apprentissage. On va dire et faire les choses afin de lui permettre de bien passer à travers », assure Ducharme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer