• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Patinage de vitesse : Alex Boisvert-Lacroix reprend là où il a laissé 

Patinage de vitesse : Alex Boisvert-Lacroix reprend là où il a laissé

Lors des sélections canadiennes de patinage de vitesse... (Photo fournie)

Agrandir

Lors des sélections canadiennes de patinage de vitesse qui avaient lieu à Calgary vendredi et samedi, Alex Boisvert-Lacroix a réalisé un chrono de 34,50 à l'épreuve du 500 m longue piste, le meilleur temps au monde jusqu'ici cette saison, pour prendre le premier rang. L'Albertain Gilmore Junio (34,51) et le Québécois Laurent Dubreuil (34,58), ont respectivement terminé deuxième et troisième.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Préqualifié pour la Coupe du monde d'automne sur 500 m en raison de sa médaille de bronze au Championnat du monde l'hiver dernier, Alex Boisvert-Lacroix s'est assuré de montrer qu'il ne comptait pas s'asseoir sur ses lauriers.

Le patineur de vitesse sherbrookois a signé ni plus ni moins que le meilleur temps au monde jusqu'ici cette saison lors des sélections canadiennes, qui avaient lieu à Calgary vendredi et samedi, avec un impressionnant chrono de 34,50 secondes, bon pour le premier rang.

« On a patiné sur l'un des anneaux les plus rapides au monde, ça aide, a tout de même tempéré Boisvert-Lacroix, mais je suis content de partir avec un temps aussi rapide et ça augure très bien. »

« C'est sûr que j'étais préqualifié, il n'y avait donc aucun stress, mais je ne venais pas ici pour finir septième. Je voulais retrouver mes repères et ma vitesse et savoir où j'en étais. Je suis content de voir que je suis pas mal au top présentement. »

Le gaillard de 6'3'' et 205 lb a terminé devant l'Albertain Gilmore Junio (34,51) et le Québécois Laurent Dubreuil (34,58).

Le circuit de la Coupe du monde s'amorcera en Chine du 11 au 13 novembre avant de se poursuivre au Japon la fin de semaine suivante. La troisième étape aura lieu à Astana, au Kazakhstan, du 2 au 4 décembre, suivie de la quatrième et dernière étape de l'automne, celle d'Heerenveen, aux Pays-Bas, du 9 au 11 décembre.

Les JO de plus en plus concrets

Même s'il a également obtenu l'une des cinq places disponibles d'Équipe Canada pour les épreuves du 1000 m grâce à une cinquième place, l'athlète de 29 ans a préféré ne pas se l'approprier afin de se concentrer sur sa spécialité.

« Il n'y aurait pas grand gain possible pour moi au 1000 m cet automne. J'accumulerais surtout de la fatigue. À l'automne, il y a deux gars qui seront préqualifiés pour les Championnats du monde et la première compétition se déroulera en Corée du Sud, sur l'anneau qui sera utilisé lors des prochains Jeux olympiques. Ce serait un avantage d'y participer un an avant les Jeux et c'est clairement un objectif. Il y a trois places sur 500 m et j'en veux une. »

Car si une présence aux Jeux olympiques de Peyongchang demeurait toujours très hypothétique lors des deux dernières saisons, Alex Boisvert-Lacroix admet que chaque jour rend le rêve de plus en plus concret.

« C'est de plus en plus proche. On commence à y penser et y croire de plus en plus. Je suis extrêmement content de voir que je suis plus en forme que jamais à 29 ans. J'ai une recette gagnante en ce moment. Il faut la reproduire et les succès vont suivre. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer