La saison du Vert & Or ne tient qu'à un fil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Montréal) La saison du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke ne tient que par un fil. Et il est fichtrement mince.

En s'inclinant 30-5 devant les Carabins de l'Université de Montréal au CEPSUM de l'endroit dimanche après-midi, les joueurs de l'entraîneur-chef David Lessard voient leurs chances d'accéder aux séries éliminatoires réduites à une peau de chagrin.

Avec une fiche de 3-4, Sherbrooke devra battre le Rouge et Or de l'Université Laval la semaine prochaine à Sherbrooke s'il veut prolonger la saison.

Le Vert & Or n'a jamais réussi à battre Québec depuis 2003.

Le futur immédiat de l'équipe s'est considérablement compliqué samedi, alors que McGill a battu Concordia.

Si le Vert & Or a l'avantage du bris sur ces deux équipes, il doit néanmoins avoir autant de victoires pour que le bris soit effectif.

Concordia est à 3-4 également, mais complétera sa saison contre Bishop's (1-6) la semaine prochaine à Sherbrooke.

Quant aux Redmen, ils ont une fiche de 4-3, et ils vont affronter Montréal la semaine prochaine.

Sherbrooke se devait donc de gagner l'un de ses deux derniers matchs pour accéder aux séries. Il n'a plus qu'une seule chance.

Dimanche, ce sont les trop nombreux revirements qui ont coûté le match aux Verts. Avec six revirements, Sherbrooke s'est trop souvent tiré dans le pied.

Si les deux équipes ont été nez-à-nez en première demie - Montréal menait par 13-3 après 30 minutes de jeu, c'est au milieu du troisième quart que le ciel s'est effondré sur la tête du Vert & Or.

Deux interceptions lancées par le quart-arrière Jean-Christophe Bourque St-Hilaire ont mené à autant de majeurs des locaux.

Ces derniers, qui avaient autant la victoire en tête que le désir de ne pas accorder de points à Sherbrooke, en raison de l'égalité qui prévaut au sommet du classement québécois entre Montréal et Québec, ont par la suite couru la balle pour écouler le temps.

Bourque St-Hilaire a complété seulement 12 de ses 28 passes pour 143 verges et trois interceptions, en plus d'échapper le ballon une fois.

Comme le film « Le jour de la marmotte », c'est encore une fois le même scénario qui s'est répété pour le Vert & Or; une défensive efficace et pugnace, mais une attaque qui se cherche.

La preuve? Le Vert & Or n'a atteint la zone payante qu'une seule fois pendant le match, gracieuseté d'un rabattement du quart et d'un échappé recouvré par l'ailier défensif Alex Gagnon.

Ensuite, le receveur Jean-Raphaël Moisan a échappé une passe dans les numéros et Oumar Touré n'a pu atteindre la passe trop haute de Bourque St-Hilaire, le jeu suivant.

Résultat, le Vert & Or s'est contenté d'un placement. C'est tout.

Sherbrooke jouera donc sa saison samedi prochain, lui qui n'a pas raté les séries depuis 2009.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer