Le Vert & Or sauve sa saison en 2e demie

Une poussée de 36 points sans riposte du Vert & Or en deuxième demie lui a... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Une poussée de 36 points sans riposte du Vert & Or en deuxième demie lui a permis de s'imposer 43-17 contre les Stingers de Concordia samedi.

Devant une fin de saison coriace avec des affrontements à venir contre Montréal et Québec, le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke se devait absolument de gagner pour conserver l'espoir d'accéder aux séries éliminatoires.

Après avoir retraité au vestiaire en retard 17-7 à la mi-temps, la troupe de David Lessard avait littéralement l'instinct du tueur à son retour sur le terrain. Samuel Polan a intercepté le ballon de Trenton Miller d'entrée de jeu avant de le ramener sur 33 verges. Une pénalité de 15 verges à Concordia a ensuite placé Sherbrooke à la porte des buts, une chance que le porteur de ballon Isaac Lauzon a saisie pour inscrire le premier touché des siens.

« À partir de ce moment, ça a vraiment changé le momentum de la partie, opine le quart-arrière Jean-Christophe Bourque-Saint-Hilaire. Et la défense a joué tout un match encore une fois pour nous donner une chance de l'emporter. »

« On n'a jamais paniqué quand on était dans le vestiaire», assure l'entraîneur-chef David Lessard.

La confiance du pivot des Stingers a semblé ébranlée à ce moment. Trenton Miller a terminé le match avec 23 passes réussies sur 51 tentatives et 4 interceptions. Le Vert & Or n'a quant à lui fait qu'une bouchée de la défense de Concordia en deuxième demie, en route vers un ronflant total de 495 verges amassées. Jean-Christophe Bourque-Saint-Hilaire, Keith Sanscartier et  Isaac Lauzon, avec son deuxième du match, ont les autres touchés sherbrookois. Le botteur Mathieu Hébert a réussi 4 placements en autant de tentatives.

C'est donc dire que les insuccès se poursuivent pour les Stingers à Sherbrooke, eux  qui ont perdu les neufs matchs qu'ils ont disputés sur la colline universitaire depuis le retour du football en 2003.

Avec ce gain, Sherbrooke revient à égalité avec Concordia et les Redmen de McGill en vertu d'une fiche identique de trois victoires et trois défaites et bénéficie de l'avantage si un bris d'égalité s'avère nécessaire.

La présence de Sherbrooke en séries éliminatoires pourrait être à toute fin assurée advenant une victoire de Concordia contre McGill la semaine prochaine. Les Redmen accueilleront les Carabins à leur dernier match de la saison.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer