Les Stingers visent une première victoire

Le receveur Jean-Raphaël Moisan et le maraudeur Landri... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Le receveur Jean-Raphaël Moisan et le maraudeur Landri Akue-Atsa savent que le duel de samedi contre Concordia est primordial pour l'accès du Vert & Or aux séries éliminatoires.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les Stingers de Concordia n'ont jamais gagné à Sherbrooke. Depuis 2003, le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke a gagné les huit matchs qu'il a disputés contre les Bourgognes montréalais. Ça tombe bien, le Vert & Or a désespérément besoin d'une victoire samedi pour garder ses espoirs de participer aux séries bien vivants.

Un autre match sans lendemain pour la troupe de l'entraîneur-chef David Lessard. Comme ce fut le cas il y a trois semaines à l'aube de son duel contre les Redment de McGill, à Montréal.

Avec une fiche de 2-3, Sherbrooke est un match derrière les Stingers (3-2) au classement du football québécois et il doit absolument gagner son duel de samedi pour s'accrocher à son actuel quatrième rang, le dernier donnant accès aux séries.

Les Sherbrookois sont au courant du défi. Mais ils tentent de se concentrer à la tâche, soit remporter le match.

Le duel à surveiller sera certainement celui opposant l'attaque des Stingers à l'unité défensive du Vert & Or.

Pilotée par le joueur par excellence au Québec en 2015, le quart Treton Miller, l'attaque des Stingers a inscrit le troisième plus haut total de points jusqu'ici parmi les équipes de la conférence Québec, avec 118 points marqués en cinq matchs.

L'unité défensive des Verts, qui a notamment étouffé l'attaque des Carabins de l'Université de Montréal pendant une demie il y a deux semaines, n'a concédé que 105 points en autant de rencontres, la troisième meilleure performance au Québec à ce chapitre.

Miller est le meneur au Québec avec des gains aériens de 1674 verges et huit passes de touché, mais autant d'interceptions.

Une chimie installée

Une statistique qui tombe bien; le Vert & Or mène le Québec avec un ratio de +9 au chapitre des revirements, avec entre autres 10 interceptions.

« On a prouvé contre Montréal et leurs très bons receveurs que notre tertiaire pouvait faire le travail. Il faudra exactement la même chose contre Concordia. Il faudra être physique avec leurs receveurs et surtout, être constant. L'erreur qu'on fait encore trop souvent, c'est de vouloir en faire trop. Il faut faire confiance à son coéquipier et s'occuper de son propre travail », a indiqué le maraudeur Landri Akue-Atsa, qui a deux interceptions jusqu'ici cette année.

Après un départ prometteur contre Montréal, l'attaque sherbrookoise a peiné à progresser dans la deuxième partie du match contre ces mêmes Carabins.

Mais l'unité a de meilleurs jours devant elle, assure le receveur Jean-Raphaël Moisan.

« La chimie est vraiment installée dans le groupe, depuis la deuxième demie du match contre les Redmen, à Montréal, il y a trois semaines. On a resserré les rangs comme unité. Aussi, Jean-Christophe (Bourque Saint-Hilaire, le quart partant), s'améliore de match en match. Tout le monde lui fait confiance. Il est détendu, on fait nos choses et il n'y a pas de questionnements. »

Moisan, même s'il a raté un match en raison d'une blessure à l'épaule, a capté neuf ballons pour 113 verges, le troisième plus haut total de l'équipe.

L'ailier défensif Rémi Deschamps effectuera un retour au jeu, de même que le porteur de ballon Simon Benoît.

Blessé au genou, le porteur Félix Marquis-Chevrier a recommencé à courir et il pourrait être disponible d'ici la fin de la saison.

Les Verts ont cependant appris une mauvaise nouvelle, alors que le botteur de première année Pierre-Antoine D'Astous ratera le reste de la saison. Une déchirure ligamentaire à la cuisse est en cause et l'opération est inévitable.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer