Un 100e gain devant la plus faible foule

Le gardien Evan Fitzpatrick a été crédité de... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Le gardien Evan Fitzpatrick a été crédité de la 100e victoire de l'organisation sherbrookoise acquise contre les Foreurs de Val D'or, mardi

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Dans un match empreint d'émotions, le Phoenix a vaincu les Foreurs de Val-d'Or par la marque de 5 à 2, et ce, devant la plus faible foule de l'histoire du club sherbrookois: 1550 spectateurs.

Si le Phoenix offre le même genre de prestations de façon plus régulière, le Palais des sports pourrait être davantage rempli à l'avenir et c'est ce que souhaite l'organisation sherbrookoise :

« C'était important de rapidement retrouver le chemin de la victoire et j'ai bien apprécié la manière dont on s'y est pris ce soir. On n'avait pas connu notre meilleur match contre Saint John à domicile et ce matin (mardi), on a tenu une réunion d'équipe et j'ai vu mes gars faire preuve de caractère en dominant l'adversaire du début jusqu'à la fin ce soir », a informé l'entraîneur Stéphane Julien à la suite de la 100e victoire de l'organisation depuis sa naissance en 2012.

La partie a commencé avec le premier but d'une série de trois pour Julien Pelletier lors d'un avantage numérique, suivi d'une sévère mise en échec par derrière offerte par le joueur du Phoenix Olivier Schingh-Gomez à David Henley, qui a semblé amplifier sa chute.

Rappelons que le défenseur des Foreurs avait servi un coup sournois à Nicolas Poulin lors des matchs préparatoires. Un geste qui lui avait valu une suspension de huit matchs. Schingh-Gomez avait alors quitté le banc pour s'en prendre à Henley et a été suspendu durant neuf parties.

Mardi, Schingh-Gomez a été chassé du match et les Foreurs ont profité d'un avantage numérique de sept minutes grâce entre autres aux deux coups de bâton donnés à Henley alors qu'il se trouvait au sol. Henley a par la suite été hué durant tout le match.

« Il n'y a pas du tout d'histoire d'amour entre Sherbrooke et Henley, observe le pilote sherbrookois. Même durant l'échauffement, les joueurs des deux équipes se parlaient beaucoup. C'est signe que nos gars ont une longue mémoire et qu'ils se tiennent entre eux. Ils avaient encore sur le coeur le coup de David Henley sur Nicolas Poulin. On a cependant perdu notre rythme avec cette punition. On a tout de même bien joué en désavantage numérique. »

« Personne n'avait oublié ce geste et on l'a fait sentir dès la période d'échauffement », précise Thomas Grégoire.

« J'ai revu la séquence et je ne pense pas que le geste d'Olivier mérite une suspension, renchérit Stéphane Julien. On verra par contre pour ce qui est des deux coups de bâton. »

Seulement un but a été accordé durant cette longue infériorité numérique : Mathieu Nadeau a déjoué Evan Fitzpatrick entre les jambières.

Pelletier retrouve sa touche

Julien Pelletier a marqué son deuxième du match tout juste avant la fin du premier tiers. Thomas Grégoire l'a imité au deuxième vingt lors d'une attaque à cinq.

« Je lance plus souvent au filet, je suis utilisé sur les avantages numériques et ce n'est pas toujours les tirs les plus foudroyants qui marquent », estime Grégoire.

Pelletier n'a pas perdu de temps en troisième période pour compléter son tour du chapeau, une fois de plus avec l'avantage d'un homme, 45 secondes après la reprise du jeu.

« On était partout sur la glace, souligne Pelletier, la première étoile de la partie. L'intensité était là. On voulait vraiment gagner. Même à 4-1 on ne voulait pas laisser les Foreurs revenir dans le match. Pour ma part, j'ai reçu de belles passes. La rondelle ne voulait pas toujours entrer depuis le début de la saison, mais je continuais à travailler fort et ça fait du bien de connaître une belle soirée comme celle-là. »

Ivan Kozlov a tenté de remettre son équipe dans le match en poussant un disque libre dans le filet de Fitzpatrick, mais Marek Zachar a enfoncé le dernier clou dans le cercueil des Foreurs avec un but dans un filet désert.

« J'ai brassé la soupe avec les trios ce soir et nos joueurs ont bien répondu, indique Stéphane Julien. J'ai même mis Chase Harwell et Jack Kilgour sur le quatrième trio. Ils étaient choqués, mais ils sont revenus forts. Julien Pelletier a profité des avantages numériques pour retrouver le fond du filet et Marek Zachar a brisé la glace avec son premier but même si ce ne sera pas le plus beau de sa saison. C'est grâce à de petites choses comme celle-là que les joueurs retrouvent leur confiance. »

Gilbert blessé

Kevin Gilbert a quitté le match après avoir heurté violemment la bande à la suite d'une chute. Selon les radiographies, l'attaquant du Phoenix aurait subi une fracture à la main et pourrait être absent pendant près de quatre semaines.

Les Oiseaux bénéficieront d'un congé de trois jours avant de reprendre l'action à Chicoutimi et Baie-Comeau samedi et dimanche.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer