Le rose fait bien à MacDonald

Après avoir accordé le premier but au Titan,... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Après avoir accordé le premier but au Titan, ainsi que 17 tirs lors du premier tiers, le Phoenix s'est repris par la suite pour saboter l'avance de son rival.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) C'est tout vêtu de rose que le Phoenix a obtenu son premier gain de la saison à domicile. Une couleur qui semble bien faire à Anderson MacDonald, qui a marqué trois buts dans la victoire de 5 à 3 face au Titan d'Acadie-Bathurst lors du traditionnel match en rose pour la lutte contre le cancer du sein.

Les plus superstitieux aimeraient revoir ces mêmes uniformes colorés vendredi contre l'Armada ou jusqu'à la fin de la saison, pourquoi pas. Surtout la recrue de 16 ans, qui se retrouve désormais au sommet de la colonne des buteurs de la LHJMQ grâce à son tour du chapeau contre le Titan.

MacDonald semble être devenu rapidement la coqueluche du Palais des sports :

« J'espère seulement garder le même rythme en demeurant concentré tout en étant plus rapide et en faisant attention aux détails, mais le plus important pour moi est de voir mon équipe gagner et poursuivre sur cet élan. Je suis bien positionné et je joue avec de bons joueurs, ce qui aide beaucoup », a expliqué MacDonald.

Un lent départ

Après avoir accordé le premier but au Titan, ainsi que 17 tirs lors du premier tiers, le Phoenix répliqué en fin de période par l'entremise d'Anderson MacDonald. Malgré ce but, l'entraîneur Stéphane Julien était loin d'être satisfait. Un claquement de porte aurait même résonné jusque dans les hauteurs du Palais des sports.

« Les portes sont bien huilées ici, elles ferment facilement, lance le pilote en blaguant. Sérieusement, parfois on doit se dire les vraies choses. Des erreurs, ça arrive. Mais je ne tolère pas le manque de concentration. Le message était clair : on devait être prêts et on ne l'était pas. »

« On a eu un lent départ et malgré le pointage serré, je n'aimais pas notre façon de jouer, renchérit l'entraîneur. On commettait trop de revirements et les gars ont bien répondu par la suite. En deuxième période, on a d'ailleurs obtenu 18 tirs. On a dominé le reste du match à partir du milieu de la deuxième. »

Malgré le discours de Stéphane Julien, le Phoenix a accordé les deux buts suivants, l'oeuvre de Christophe Boivin, son deuxième de la rencontre, et d'Antoine Morand.

En fin de période, Kevin Gilbert et Thomas Grégoire ont permis au Phoenix de niveler la marque tout juste avant de regagner le vestiaire.

Le joueur des grandes occasions

MacDonald a pris les choses en main au dernier tiers en marquant le but de la victoire et le but d'assurance.

« Anderson est notre joueur des grandes occasions jusqu'à maintenant cette saison, observe son coéquipier Kevin Gilbert. Il est capable de la mettre dedans et on n'a pas beaucoup de marqueurs naturels, donc les récents succès d'Anderson sont très bénéfiques pour nous. »

« Anderson a encore beaucoup de chemin à faire, admet toutefois Stéphane Julien. Il a beaucoup de potentiel. Il est âgé de seulement 16 ans et il pourrait être en meilleure forme physique. Mais son tir est digne d'un joueur de 20 ans. Il décoche rapidement, il a des mains incroyables et je suis content pour lui. S'il améliore son coup de patin, il deviendra un joueur dominant comme les Julien Gauthier ou les Anthony Mantha. »

Il est à noter que pour la première fois cette saison, le Phoenix n'a pas pris les devants tôt dans le match et n'a pas vu l'adversaire combler un retard en fin de partie.

« Revenir de l'arrière et marquer des buts en fin de période, c'est un signe de confiance, note Stéphane Julien. On voulait gagner pour la cause ce soir à l'occasion du match en rose et on y est parvenus. »

Feuille de pointage

Anderson MacDonald a inscrit son nom sur la feuille de pointage lors de chaque match depuis le début de la campagne et grâce à son septième but de la saison, il partage le sommet du classement des meilleurs buteurs en compagnie de Kameron Kielly des Islanders. La recrue célébrait par contre davantage la victoire que son tour du chapeau à la fin de la partie : « On a joué une bonne rencontre malgré notre lent départ. On est revenus fort après la première période. Stéphane nous a parlé dans le vestiaire et on savait que l'effort n'était pas totalement au rendez-vous. Ensuite, dès que les gars avaient une chance de lancer, ils saisissaient l'occasion en dirigeant la rondelle vers le filet et ce fut payant. On a gâché quelques avances depuis le début de la saison et cette fois, on a joué le même tour à notre adversaire. »

////

Marek Zachar (une mention d'aide) et Yaroslav Alexeyev (quatre passes) ont empoché leur premier point de la saison lors de cette cinquième partie du Phoenix : « Tout comme Yaroslav, je ne m'appliquais pas de pression supplémentaire sur les épaules et je continuais à jouer de la même façon, confie Zachar. Le plus important était de freiner notre séquence à trois défaites et de gagner notre premier match à la maison. »

////

Le Phoenix a déployé 50 tirs vers le filet adverse. Le Titan a lancé à 31 reprises. « Quand on lance souvent, on donne un bon rythme à notre partie et on s'offre de belles chances de marquer », souligne Stéphane Julien.

////

Les Sherbrookois visiteront l'Armada de Blainville-Boisbriand vendredi soir et s'y présenteront avec une plus grande confiance en eux selon Kevin Gilbert : « On forme une jeune équipe et malgré les derniers revers, on continuait à travailler fort. Gagner contre un bon club comme le Titan, ça améliore notre confiance. On n'aime pas décevoir nos partisans. On aime les grosses foules au Palais des sports et il était primordial de gagner cette partie. Personne n'a lâché et c'est une belle preuve de caractère. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer