De bons espoirs aux Gants dorés

Le Club de boxe de Sherbrooke (CBS) aura... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le Club de boxe de Sherbrooke (CBS) aura six représentants lors de la compétition provinciale des Gants dorés cette fin de semaine à Québec. Anne Marcotte, Naomie Pelletier (couronnée sans opposition dans sa catégorie), Émy Pelletier, Marie-Line Dallaire, Ludrick Caron et Loïck Lahaie seront en action. Ingrid Dubuc était absente lors de la photo.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Club de boxe de Sherbrooke (CBS) aura six représentants lors de la compétition provinciale des Gants dorés, cette fin de semaine à Lévis. Et les espoirs de podium sont tout à fait légitimes.

La cohorte est intéressante en nombre et en qualité, indique Jean Gauthier, le coordonnateur de l'équipe de compétition du CBS, car elle reflète les progrès de ses pugilistes au cours des dernières années.

Loïck Lahaie (catégorie cadet, 50 kg), Emy Pelletier (catégorie cadet, 44 kg), Marie-Line Dallaire (catégorie senior, 51 kg), Anne Marcotte (catégorie senior, 48 kg), Ludrick Caron (catégorie juvénile, 48 kg) et Ingrid Dubuc (catégorie senior, 57 kg) seront donc en action à Lévis.

Quant à Naomie Pelletier, elle a été élue une fois de plus championne par opposition dans sa catégorie junior 64kg.

« On a une très belle relève, des jeunes qui sont issus des programmes de jeunes ou du programme sport-études, dans les catégories cadet ou juvénile ou junior. Ce que ça me dit, c'est que la boxe au CBS est en santé, avec une relève qui progresse et qui va se frotter contre des adversaires de meilleure qualité aux Gants dorés. La marche est haute », a précisé Jean Gauthier.

« On a des chances réelles de podium, tous nos boxeurs ont une chance honnête de se démarquer; on a des gars qui vieillissent et qui vont se mesurer à des adversaires de meilleurs calibres. Nos jeunes vont tous affronter des boxeurs qui ont plus d'expérience qu'eux. Loick Lahaie, par exemple, qui était champion sans opposition chez les 48kg; on l'a monté à 50 kg pour qu'il prenne de l'expérience. Et il va affronter un boxeur de 40 combats d'expérience à son premier duel. C'est un bon défi, mais si on veut que les gars progressent, quand on estime qu'ils sont prêts, on doit les mettre dans une situation semblable. C'est un défi à leur portée. Gagne ou perd, il va sortir meilleur. »

Le sport-études en forte progression

Si l'intérêt pour la boxe en général ne se dément pas, la boxe féminine suit une forte ascension également, notamment au sein du programme sport-études.

À sa quatrième année, le programme qui se déroule conjointement entre le CBS et le Triolet, à 19 membres cette année, dont 10 sont des filles.

« La boxe féminine est en santé à Sherbrooke, et au Québec en général. Et ici au CBS, on est reconnu pour ça; on a plusieurs filles qui sont très compétitives, à différents niveaux. C'est pourquoi plusieurs filles de l'extérieur viennent sparrer ici avec nous», a expliqué Jean Gauthier.

« On est ouvert à ça, on peut travailler avec tout type de personne ou d'athlète. C'est la force de notre personnel d'entraîneurs. Les filles, et leurs parents, voient que l'encadrement est bon et sécuritaire, et qu'il y a des débouchés, comme les Jeux olympiques ou même les pros. La boxe est de retour aux Jeux du Québec et aux Jeux du Canada. C'est terminé l'époque où les filles n'avaient plus accès à différents sports de combat. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer