• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Une défaite difficile à digérer pour le Vert & Or 

Une défaite difficile à digérer pour le Vert & Or

Le quart Jean-Christophe Bourque-St-Hilaire a connu un bon... (Spectre média, Julien Chamberland)

Agrandir

Le quart Jean-Christophe Bourque-St-Hilaire a connu un bon match en complétant 22 de ses 33 tentatives de passe et en marquant un touché sur une faufilade.

Spectre média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Une passe de 53 verges du quart Pierre-Luc Varhegyi au receveur Regis Cibasu en toute fin de rencontre a permis aux Carabins de l'Université de Montréal de compléter une spectaculaire remontée avec une victoire de 27-20 contre le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke.

Cibasu a battu son couvreur Justin Roy sur un tracé extérieur avant de filer, sans être touché, vers la zone des buts. »

Ce majeur a mis un point d'exclamation final à une remontée de Bleus, qui ont inscrit 21 points en deuxième demie.

Montréal est toujours invaincu cette saison avec une fiche de 5-0, tandis que Sherbrooke voit sa fiche passer à 2-3.

L'entraîneur-chef David Lessard était dans tous ses états après la rencontre.

« Première demie à la hauteur, mais extrêmement déçu de la deuxième demie. C'est le genre de match qu'il faut gagner, surtout à la maison, après avoir mené à la demie. Ça fait deux matchs de suite qu'on échappe à la fin. Ça a juste pas de sens. On va jouer notre saison contre Concordia dans deux semaines, va falloir qu'on gagne. »

« On n'a pas pu trouver des points, nos ajustements à la demie n'ont rien amené, ils ont mis de la pression sur notre quart et on n'a pas pu les ralentir. En défensive, j'ai dit qu'on avait une défensive de championnat; mais une défensive de la sorte fait gagner des matchs, ce qu'elle n'a pas fait. Je suis extrêmement déçu. On sait qu'ils aiment les tracés corner, on le sait mais on le défend pas. »

« C'est l'histoire de cette équipe-là au cours des dernières années, il manque toujours un jeu pour gagner. C'est toff. C'est le jour de la marmotte. Il nous manque toujours un maudit jeu. Il faut que ça vire. Parce que sinon, Sherbrooke ne restera qu'une petite équipe. Ça prend l'instinct du tueur et on ne l'a pas. »

Enfin productifs

Les locaux avaient pourtant bien amorcé la rencontre, présentant une attaque diversifiée et pour une rare fois cette saison, productive.

À la demie, Sherbrooke avait les devants 19-6 et 20-9 après trois quarts. Jean-Christophe Bourque St-Hilaire a d'abord complété une passe de touché au centre arrière Dave Savard, avant d'inscrire lui-même le deuxième majeur de son équipe sur une faufilade d'une verge.

À la surprise générale, l'attaque du Vert & Or avait ainsi produit deux majeurs offensifs en une demie, ce qu'on n'avait pas vu pour Sherbrooke depuis la première semaine, contre Bishop's.

Après un troisième quart plutôt tranquille, où les Carabins ont dû se tourner vers leur deuxième quart-arrière Pierre-Luc Varhegyi, en raison d'une blessure au partant Samuel Caron, Montréal a décidé d'enclencher les vitesses.

Une passe de six verges de Varhegyi à Simon Losier-Tremblay, pour faire 20-18 Sherbrooke, suivi d'un converti de deux points et on est à égalité 20-20.

Quelques minutes plus tard, Cibasu enfonçait le dernier clou dans le cercueil du Vert & Or.

Mauvais processus

L'entraîneur-chef des Carabins Danny Maciocia était content du résultat, mais pas du tout du processus pour s'y rendre.

« On a décidé de jouer au foot en deuxième demie. Tout simplement. Ça donnait rien de commencer à crier après les joueurs, ça aurait démontré de la panique pour rien. On a parlé de petits ajustements, car on a disputé notre pire demie de football en 2016. Je savais qu'on avait pas un autre 30 minutes comme ça dans le corps. »

« Leur quart a fait des jeux; on l'a poursuivi en première demie, mais il s'échappait et faisait des jeux. Il fallait le garder dans la pochette en deuxième demie et de déguiser nos couvertures. On l'a bien contenu. »

La profondeur chez les Carabins a été mise à l'épreuve, pendant ce match. Pierre-Luc Varhegyi a remplacé Samuel Caron au poste de quart après une blessure à ce dernier.

« On a gagné avec notre deuxième quart-arrière, notre deuxième maraudeur, notre deuxième centre, notre deuxième porteur. Tout le monde a un mot à dire dans nos succès. Il y a 3-4 ans, on n'aurait pas gagné ce genre de match. »

Les visages étaient plutôt longs chez le Vert & Or après le match. Et avec raison. L'équipe n'a été que l'ombre d'elle-même en deuxième demie.

« Selon moi, leur défensive n'a pas fait grand-chose de différent en deuxième demie; mais nous, on a seulement couru et on a eu moins de jeux aériens explosifs. On a juste marqué un point en deuxième demie, ce n'est pas assez. On n'avait pas le même synchronisme, pas la même flamme en deuxième demie. Pourtant je ne sentais pas de nervosité dans le caucus », a dit Bourque St-Hilaire, qui a complété son match avec 22 passes complétées en 34 tentatives pour 302 verges, un touché et une interception.

Frédérick Caron a été sa cible préférée avec six attrapés pour 95 verges.

Chez les visiteurs, le quart de première année Samuel Caron a complété 13 de ses 22 passes pour 146 verges et une interception, avant d'être plaqué solidement par le secondeur Alexandre Gagné et d'être obligé de quitter la rencontre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer