Mission possible pour le Vert & Or?

Après avoir amorcé la saison avec le quart-arrière... (Archives, La Presse)

Agrandir

Après avoir amorcé la saison avec le quart-arrière recrue Alex Jacob-Michaud aux commandes de l'attaque, l'équipe s'est tournée vers le vétéran Jean-Christophe Bourque St-Hilaire depuis la deuxième demie du match contre le Rouge et Or, à Québec, il y a deux semaines.

Archives, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Si le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke voulait réellement prendre la mesure de ce qu'il a dans le ventre, il en aura pour son argent ce samedi après-midi.

L'équipe classée numéro un au football universitaire canadien en vertu de sa fiche parfaite de 4-0, les Carabins de l'Université de Montréal, sera au Stade de l'Université de Sherbrooke pour 14 h.

Un défi de taille pour le Vert & Or (2-2) qui tentera de se bâtir un momentum gagnant à partir de sa victoire de 20-11 acquise contre les Redmen de McGill, la semaine passée.

Sherbrooke a une fiche globale de huit victoires et 17 défaites contre Montréal, historiquement. À Sherbrooke, cette fiche s'établit à quatre victoires et sept défaites.

En 2015, les deux équipes ont divisé les deux duels, alors que les Carabins ont battu le Vert & Or en demi-finale, à Montréal, par 31-24, avant de remporter le championnat québécois.

Si le Vert & Or veut gagner ce match, il devra à tout prix marquer des points, sa grande faiblesse jusqu'ici en 2016.

Après avoir amorcé la saison avec le quart-arrière recrue Alex Jacob-Michaud aux commandes de l'attaque, l'équipe s'est tournée vers le vétéran Jean-Christophe Bourque St-Hilaire depuis la deuxième demie du match contre le Rouge et Or, à Québec, il y a deux semaines.

Avec seulement 79 points inscrits jusqu'ici en saison, les Verts peinent à faire avancer le ballon et à marquer des touchés (seulement 50 premiers jeux offensifs en quatre matchs; Montréal mène avec 114).

Si l'entraîneur-chef David Lessard opine de la tête à la vue de ces statistiques, il préfère d'abord parler de son unité défensive. Dans l'instabilité, on cherche parfois le positif.

« Notre défensive est la grande oubliée de notre victoire contre McGill. Je me plais à dire qu'on a une défense de championnat et je suis très content du travail de cette unité. Contre les Carabins, elle aura tout un test sur les bras, car Montréal a la meilleure attaque au Canada », a lancé Lessard.

Les Carabins de Dany Maciocia ne font effectivement pas dans la dentelle en 2016.

Outre leur victoire serrée contre Québec lors du match inaugural, les Bleus ont ouvert toute forme d'opposition depuis; victoire de 61-0 contre Bishop's, de 59-3 contre Concordia et de 63-1 contre Acadia.

Le pivot de première année Samuel Caron fait toute une impression à sa saison recrue, avec 1093 verges de gain et six passes de touché en quatre matchs.

Peut-être un peu vert, Caron peut compter sur un trio tout étoile de receveurs de passes, en Louis-Mathieu Normandin (383 verges), Regis Cibasu (236 verges) et l'ancien du Vert & Or Guillaume Paquet (332 verges).

« Caron a de bonnes habiletés, il est intelligent, c'est un bon quart, comme l'était Gabriel Cousineau avant lui. Il comprend bien son rôle, il n'essaie pas d'en faire trop et il distribue bien le ballon. L'attaque des Bleus, ce n'est pas un « one man show ». Leur groupe de receveurs, c'est leur force, ainsi que leur ligne à l'attaque, qui joue de l'excellent foot », a dit David Lessard.

« Il faudra mettre de la pression sur Caron afin de limiter les jeux aériens explosifs, tout en ayant un oeil sur le jeu au sol. On a un excellent plan de match et on est confiant de donner du fil à retordre à cette attaque », a confirmé le joueur de ligne défensive, Maxime Tessier.

L'unité défensive du Vert & Or a fait le boulot, depuis le début de la saison. À preuve, elle aide l'équipe à présenter le meilleur différentiel du football universitaire québécois (+7).

« On veut être le grand frère de cette équipe et on s'applique à compresser la pochette protectrice du quart afin de lui enlever du temps pour prendre sa décision. »

Enfin de l'attaque pour les Verts?

Si la défense et les unités spéciales du Vert & Or font le boulot, pour l'attaque, on repassera.

Le vétéran Bourque St-Hilaire a effectué un premier départ en carrière universitaire la semaine dernière. Au total cette saison, il a complété seulement 50 % de ses passes (20 en 40 pour 248 verges et un touché).

« Le piège, ça sera de changer les choses dans ma préparation. On affronte une bonne équipe, une bonne défense, avec de la profondeur. Il faudra être prêt à tout. On veut commencer notre match contre Montréal comme on a fini celui contre McGill; faire avancer le ballon dès notre première possession à l'attaque. »

Bourque St-Hilaire le sait très bien; tous les yeux seront tournés vers lui et l'attaque, samedi.

Trop forte, la pression?

« Pas du tout. J'ai une dernière année à donner à l'équipe. J'ai l'appui des boys. Maintenant, il faut tous travailler ensemble pour progresser. Ça prend 12 gars sur la même longueur d'onde. »

La présence de l'ailier défensif Rémy Deschamps et du botteur de précision Pierre-Antoine D'Astous est incertaine. Quant au porteur Félix Marquis-Chevrier, il ne sera pas en uniforme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer