Le jour de la dernière chance pour la TILM

Les personnes qui espèrent faire revivre la Traversée... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les personnes qui espèrent faire revivre la Traversée internationale du lac Memphrémagog ont jusqu'au 12 octobre pour se manifester.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Le jour de la dernière chance. Les personnes qui espèrent faire revivre la Traversée internationale du lac Memphrémagog ont jusqu'au 12 octobre pour se manifester. Jean-Guy Gingras et Serge Laurendeau, de l'ancien conseil d'administration, ont été on ne peut plus clairs jeudi lors d'une rencontre avec la presse locale.

Jean-Guy Gingras... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Jean-Guy Gingras

Archives, La Tribune

Le temps presse et Jean-Guy Gingras est catégorique. « Nous avions parlé de la fin septembre et là on se donne deux semaines de plus. Les personnes intéressées à rendre la relève sont donc invitées à venir nous rencontrer le 12 octobre à 18 heures dans les bureaux de la Traversée. Nous voulons des gens sérieux qui nous diront ce qui les intéresse et quel rôle ils entendent jouer. Si dans ces personnes il s'en trouve une prête à prendre la tête du groupe et que ça respecte les critères pour organiser un événement comme la Traversée, nous serons très heureux de leur céder le plancher. L'ancien conseil d'administration disparaîtra. Ce n'est pas vrai qu'on s'accroche, mais cet événement-là on l'a remonté deux fois et on ne laissera pas 1 000 000 $ d'équipements au premier venu qui va tout dilapider à cause d'un manque d'expérience. Au lieu de ça, on va redistribuer à des organismes sportifs et autres», a déclaré Gingras.

Gilles Bélanger

Sur Gilles Bélanger qui a laissé savoir cette semaine par le biais de La Tribune qu'il était prêt à s'impliquer et mettre un nouveau comité sur pied, la réponse de Jean-Guy Gingras a été spontanée. « Je ne négocie pas dans les journaux. Je ne suis pas au courant de ses intentions. »

De l'avis de Gingras, certaines personnes ont déjà été approchées et il est confiant d'en voir certaines d'entre elles se pointer à la rencontre du 12 octobre. « Ça ne se bouscule pas à la porte, mais il y a de l'intérêt chez certaines personnes. Il y a aussi une personnalité bien connue dans la région qui est prête à supporter la TILM financièrement s'il y a un comité sérieux qui prend forme. Mais après le 12 octobre, si rien n'aboutit, on va tirer le trait final », assure Jean-Guy Gingras.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer