Carl Neill rentre plus outillé de Vancouver

Le capitaine Carl Neill et le gardien Evan... (La Tribune, Jérôme Gaudreau)

Agrandir

Le capitaine Carl Neill et le gardien Evan Fitzpatrick ont rejoint leurs coéquipiers du Phoenix mercredi après avoir participé à leur camp professionnel respectif.

La Tribune, Jérôme Gaudreau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Carl Neill participait à son deuxième camp professionnel et le capitaine du Phoenix rentre à Sherbrooke en début de semaine avec un bagage d'expérience encore plus rempli.

« C'était mon deuxième camp et j'étais pas mal plus à l'aise, dit-il. Lors de ma première expérience, je me sentais plus comme un observateur et je regardais comment ça se passait chez les pros. Cette fois, je m'impliquais davantage et j'étais plus confiant. J'ai eu un bon camp et j'aurais espéré rester dans l'organisation des Canucks, mais je suis content de revenir surtout quand je vois que les gars sont allés chercher deux points en Abitibi, ce qui n'est pas toujours évident. Ça promet pour cette saison. »

Neill pense bien en avoir fait assez pour peut-être décrocher une entente chez les pros malgré le fait que les Canucks possèdent déjà de nombreux jeunes défenseurs sous contrat.

« L'essentiel, c'est de prouver que ma progression est constante et que je veux jouer chez les professionnels. C'est un peu ça que l'état-major a vu. J'espère obtenir un contrat et que ce n'est qu'une question de temps. J'ai toujours des choses à améliorer et je pense qu'à la fin de la saison, je reviendrai au prochain camp avec encore plus d'outils dans mon coffre. Je compte m'établir un jour comme un solide défenseur défensif même si je connais du succès à l'offensive chez les juniors. »

Voilà dans quelle niche Carl Neill souhaite s'établir.

« Le simple fait de côtoyer des joueurs talentueux qui connaissent bien leur rôle est inspirant. J'étais comme une éponge. J'étais très réceptif. Le défenseur Chris Tanev m'a beaucoup inspiré. J'ai appris en le regardant se préparer et jouer. Maintenant, je dois tout ramener ça à Sherbrooke. »

Après avoir joué deux parties sur trois au tournoi des recrues et participé aux rencontres intraéquipe du camp principal, Neill a terminé avec un différentiel de +3 en plus d'obtenir une passe.

« Je n'étais pas excellent, mais je suis très satisfait de mon jeu, admet humblement le capitaine. Maintenant, comme joueur de 20 ans, je veux mener l'équipe à bon port en étant solide défensivement tout en contribuant à l'offensive afin de permettre au Phoenix de connaître du succès cette saison. »

Fitzpatrick retombe de son nuage

Après avoir goûté à la LNH, Evan Fitzpatrick a déjà hâte de retourner à St-Louis. Mais l'espoir des Blues compte bien faire profiter le Phoenix de son expérience chez les professionnels.

Malgré son horaire chargé des derniers jours, le portier du Phoenix de Sherbrooke se dit prêt à commencer la saison vendredi à Sherbrooke contre les Huskies de Rouyn-Noranda.

« En arrivant à St-Louis, on a tenu un entraînement et on s'est rendus à Traverse City pour participer à un petit tournoi contre plusieurs équipes, raconte Evan Fitzpatrick. Au premier match, j'affrontais les recrues des Red Wings et même si on a bien joué, on a perdu la partie 2 à 1. Je me sentais bien. J'ai reçu plusieurs tirs et j'étais confiant. Au total, on a disputé quatre parties et on en a gagnées deux. En revenant au Québec, j'étais fatigué, mais aujourd'hui je suis en pleine forme. »

Fitzpatrick admet que tout est bien différent dans la grande ligue.

« C'est loin d'être une garderie. Personne ne nous prend par la main. On doit être autonomes. Quand je me levais, je me rendais directement à l'aréna pour être là deux heures avant l'entraînement et trois heures avant la partie. J'étais sur la glace trois heures par jour environ. Après, je m'entraînais au gym et j'avais le restant de la journée libre pour me reposer. »

Six gardiens prenaient part au camp : Jake Allen et Carter Hutton, qui seront avec les Blues, et trois autres qui se battaient pour un poste dans la Ligue américaine c'est-à-dire Ville Husso, Pheonix Copley et Jordan Binnington.

« J'étais le plus jeune du groupe », précise la recrue des Blues, repêché en deuxième ronde à l'encan 2016.

« Je suis très content de mes prestations. J'ai eu de bons commentaires. Je sentais que j'étais meilleur de jour en jour. J'espère faire la même chose durant la saison régulière avec le Phoenix pour collectionner les victoires. J'ai appris beaucoup sur la préparation au quotidien et je suis revenu avec l'intention de travailler encore plus fort. En fait, je dois être celui qui travaille le plus fort. Je sais ce que je dois faire pour devenir un meilleur gardien et pour passer à l'étape suivante. »

Les demandes formulées par l'état-major des Blues ont été claires.

« L'organisation s'attend à ce que je sois constant durant la saison et pas seulement bon lors des moments importants. J'ai laissé une belle première impression selon les entraîneurs. Maintenant que j'ai goûté à l'expérience des professionnels, j'ai seulement hâte d'y retourner, mais j'ai un travail à faire ici avant. Quand on revient dans la LHJMQ, on retombe de notre nuage même si c'est très bien dans la LHJMQ. Je devrai rester concentré sur mon travail sans penser à la suite », résume Fitzpatrick.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer