Vert & Or et Gaiters en quête de succès

David Lessard et ses adjoints doivent espérer que... (Photo fournie par les Redmens de McGill)

Agrandir

David Lessard et ses adjoints doivent espérer que la confiance dégagée par la victoire de samedi puisse donner courage et motivation au Vert & Or, à quelques jours d'un gros match contre les Carabins (4-0), champions du Québec en titre.

Photo fournie par les Redmens de McGill

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) CHRONIQUE / Déjà la mi-saison pour le football universitaire québécois. C'est donc l'heure des bilans après quatre rencontres et des projections pour le reste de la saison régulière.

Avec leur fiche de 1-3, les Gaiters de... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Avec leur fiche de 1-3, les Gaiters de l'Université Bishop's occupent le dernier rang du classement québécois.

Archives, La Tribune

Commençons par les Gaiters de l'Université Bishop's (1-3). Les joueurs de l'entraîneur-chef Kevin Mackey ont enfin mis un terme à une vilaine séquence sans victoire qui a duré une année.

Avec leur victoire in extremis de 30-29 contre les Huskies de Saint-Mary's samedi à Bishop's, les Gaiters remportaient ainsi un premier match depuis le 26 septembre 2015, ironiquement, contre la même équipe.

Avec leur fiche de 1-3, ils occupent le dernier rang du classement québécois.

Plus important encore, les Gaiters amorceront leur deuxième moitié de saison contre les Stingers, ce samedi à Concordia, et ils auront une décision importante à prendre d'ici là. Jaeden Marwick ou Mathieu Demers au poste de quart?

La question mérite d'être soulevée, car le principal problème des Gaiters est la production au poste de quart. Depuis la dernière saison de Jordan Heather, en 2013, une saison auréolée d'un HEC Crighton, les Mauves n'ont jamais eu de stabilité, et encore moins de production, de la part de leur quart-arrière.

Demers, qui en est à une deuxième année avec Bishop's, est surnommé le petit général par l'entraîneur-chef Kevin Mackey. S'il connaît bien le livre de jeux et a le respect de ses coéquipiers pour son courage, il tarde à compiler des statistiques dignes d'un pivot numéro un.

Marwick, qui jouait junior à Regina l'an dernier, a encore quatre ans sous le casque à disputer au foot universitaire québécois. Et avec 319 verges de gain contre les Huskies, Marwick mérite qu'on le considère comme partant.

Il est mobile, il peut lancer le ballon avec force et il offre un paquet d'options au coordonnateur offensif Brent Bailey.

Même avec une fiche de 1-3, les Gaiters ne sont pas si loin du peloton des trois équipes avec une fiche de 2-2 (Sherbrooke, McGill et Concordia). Mais pour gagner du terrain, et des matchs, Bishop's doit marquer des points. Ce que Marwick a accompli samedi contre Saint-Mary's, avec la ligne offensive qu'il a devant lui, revêt de l'exploit.

Seule ombre au tableau, le porteur Jamall Hyman-Hamilton est visiblement perdu pour l'année, alors que le porteur Vincent Pruneau est toujours sur la touche. Idem pour le receveur Michael Nelson.

Au moins, Vincent Davignon livre la marchandise, lui qui a déjà 219 verges de gain en quatre matchs, la deuxième meilleure production au Québec.

Deux quarts recrues chez le Vert & Or

On a malheureusement occulté le fait, chez le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke, que le vétéran Jean-Christophe Bourque Saint-Hilaire, qui en est à une cinquième année d'admissibilité est, dans les faits, une recrue.

Samedi dernier, contre McGill, il en était à un premier départ en carrière, lui qui n'avait jusque-là fait que des apparitions sporadiques, derrière Jérémi Roch.

Alors, finalement, que ce soit lui ou Alex Jacob-Michaud au poste de quart, les Verts se retrouvent avec peu d'expérience à la position la plus importante. Ceci explique cela; le Vert & Or a l'attaque aérienne la plus chétive du football universitaire québécois, avec à peine 50 % de ses passes complétées (48 en 96 pour 627 verges)

Et avec si peu d'expérience au poste de pivot, pas sorcier de déduire que les cinq autres équipes attendent de pied ferme l'attaque terrestre du Vert & Or.

Cela explique, en partie, les problèmes offensifs de l'équipe. Elle est prévisible. Ça et les courses au centre, derrière le bloqueur à gauche, ça ne fonctionne pas, messieurs.

En même temps, avec le nombre élevé de passes imprécises et/ou échappées, le coordonnateur offensif Mathieu Pronovost n'a d'autres choix que de la jouer conservateur.

Mais moment donné, il y a une limite. Deux fois le Vert & Or a amorcé une série offensive en territoire de McGill, samedi; chaque fois, deux essais et out.

David Lessard et ses adjoints doivent espérer que la confiance dégagée par la victoire de samedi puisse donner courage et motivation aux troupes, à quelques jours d'un gros match contre les Carabins (4-0), champions du Québec en titre.

Le football scolaire sous la loupe

Les Rebels de l'école Leber, en catégorie juvénile D2b ont remporté leur match du week-end dernier par 36-8 contre les Patriotes de La Poudrière. Une victoire qui met un baume sur la défaite de la fin de semaine précédente, 34-7 contre Marieville. « Nos joueurs ont démontré plus de caractère que lors du match précédent où nous étions à plat. Nous avons perdu des joueurs expérimentés en raison des blessures ou autres raisons et ça l'affecté le moral de nos joueurs avant notre partie contre les Castors de MET à Marieville. Mais le weekend dernier, on a resserré les coudes et les joueurs ont relevé leur niveau de jeu et compensé pour les joueurs absents », a dit l'entraîneur-chef Marc-Antoine Joseph.

« Il nous reste trois parties à jouer contre de bons programmes de football. Pour une place en séries éliminatoires, nous espérons obtenir trois victoires. »

Les Harfangs veulent jouer à domicile en séries

Du côté de l'équipe de football des Harfangs de l'école secondaire du Triolet catégorie juvénile division 1 se positionne au quatrième rang du classement, avec une fiche de 3-2.

Le Séminaire Saint-François a une fiche de 4-0 et domine le classement québécois juvénile.

« Nous sommes 3-2 et nous venons de jouer un gros match contre un des plus gros programme de la ligue. Nous avons perdu 38-36 contre le collège Notre-Dame. Nous progression très bien. Cette semaine c'est notre bye. Il nous reste trois gros matchs à jouer afin de solidifier notre place dans les séries. Nous visons le top 4 de la ligue afin de pouvoir jouer en série à Sherbrooke pour la première fois de notre histoire en D1 », a dit l'entraîneur-chef Mathieu Lefaivre.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer