Exclusif

Pascal Rhéaume de retour chez lui

Pascal Rhéaume était jusqu'à tout récemment entraîneur adjoint... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Pascal Rhéaume était jusqu'à tout récemment entraîneur adjoint avec le club-école du Wild du Minnesota.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'ancien joueur de la LNH et entraîneur des Cougars du Collège Champlain, Pascal Rhéaume, sera l'un des nouveaux adjoints de Stéphane Julien chez le Phoenix de Sherbrooke, a appris La Tribune.

Rhéaume était jusqu'à tout récemment entraîneur adjoint avec le club-école du Wild du Minnesota dans la Ligue américaine de hockey, le Wild d'Iowa. Même s'il venait de signer une prolongation de contrat de deux ans cet été, Pascal Rhéaume a remis sa démission le 17 septembre pour des raisons familiales.

« Avec ma conjointe, on regardait ce qu'on allait faire avec la famille, et je m'alignais pour passer une autre année seul en Iowa, peut-être même deux. J'ai adoré mon passage dans la LAH, c'est une grosse décision, mais c'est difficile de ne pas être présent quand tes enfants ont encore besoin de toi ou qu'ils font des activités auxquelles tu ne peux pas participer. Je n'avais pas le goût de me réveiller dans cinq ans en me disant que j'avais manqué la jeunesse de mes enfants », a expliqué Rhéaume.

Le directeur général du Phoenix de Sherbrooke, Jocelyn Thibault, l'a contacté quelques jours plus tard, après avoir obtenu la permission de parler avec lui auprès du Wild.

« C'était vraiment un bon timing. Ç'a super bien tombé et je suis super content de revenir à Sherbrooke tout en sachant que je vais pouvoir continuer à être un entraîneur. Je vais tout faire pour aider le Phoenix à gagner », a promis Rhéaume, qui rencontrera les joueurs mardi.

Pour Thibault, la disponibilité de Pascal Rhéaume s'est avérée un « cadeau du ciel ».

« C'est un dossier que j'avais mis un peu de côté [l'embauche d'un adjoint] après que Jean-François Labbé ait fait le saut dans la LAH à temps partiel, parce que Stéphane [Julien] était à l'aise de travailler juste avec Benoit [Desrosiers] un certain temps, mais ça laissait un vide quand même. De voir un gars comme Pascal devenir disponible soudainement, on profite de l'opportunité. C'est un hasard qui fait bien les choses et c'est l'organisation et nos jeunes qui vont en bénéficier. »

Appelé à occuper les tâches d'adjoint par moment, Jean-François Labbé se concentrera sur le développement des gardiens de but de l'organisation, tandis que la tâche de Benoît Desrosiers demeurera inchangée.

« Stéphane fait un excellent travail, tout comme Ben fait un travail incroyable avec les jeunes, le vidéo et le désavantage numérique, mais à deux derrière le banc, je voyais que la tâche était trop importante, que c'était trop de travail. Pascal, c'est un grand travaillant, c'est certain, mais son expérience de coach représente un bon bagage en plus d'avoir une grosse expérience de joueur. C'est un gars bon avec les jeunes et un bon enseignant. Ce sera un bon complément. »

« On veut toujours s'améliorer en tant qu'équipe et c'était une belle opportunité de le faire, a quant à lui souligné l'entraîneur-chef Stéphane Julien. On peut se débrouiller à deux entraîneurs pendant les matchs, mais pour le développement des joueurs, si on tenait à faire un travail honnête, on avait besoin de quelqu'un d'autre, et Pascal était le candidat parfait. »

En 318 matchs dans la LNH, Pascal Rhéaume a obtenu 91 points, dont 39 buts, et a remporté la coupe Stanley avec les Devils du New Jersey en 2002-2003. Il a été assistant-entraîneur chez le Phoenix lors de la première année du club en 2012-2013 avant de prendre les rênes des Cougars du Collège Champlain, dans la LHJQ, l'année suivante où il a compilé un dossier de 73 victoires et 31 défaites en 104 matchs. Ses tâches précises demeurent à être établies, mais le principal intéressé s'identifie comme un communicateur qui aime partager son expérience avec les jeunes hockeyeurs.

« On n'a pas vraiment parlé de mon rôle exact encore, mais je ferai des rencontres individuelles avec les joueurs. Même avec les Cougars en tant qu'entraîneur-chef, j'aimais parler avec eux et partager mes expériences. Ce que je sais, c'est qu'on a un beau mix de personnalités et qu'on se complétera très bien », résume Pascal Rhéaume.

Fitzpatrick et Neill en renfort

Le Phoenix de Sherbrooke pourra compter sur le retour du gardien Evan Fitzpatrick et du défenseur et capitaine de l'équipe Carl Neill pour son match inaugural à la maison, ce vendredi.

Les deux joueurs du Phoenix sont de retour de leurs camps professionnels respectifs (Saint-Louis et Vancouver) et ils seront sans aucun doute un ajout de taille pour la formation de l'entraîneur-chef Stéphane Julien.

Le Phoenix a divisé les honneurs des deux parties qu'il a disputées en début de saison 2016-17, en Abitibi, le week-end dernier.

« Evan sera devant les buts ce vendredi », a immédiatement lancé Julien à La Tribune.

« Jocelyn (Thibault), a jasé avec Martin Brodeur, des Blues, et Fitz a connu un excellent camp là-bas. Il est en forme, il est concentré sur les petits détails et il est très motivé à revenir à Sherbrooke. Il veut connaître une grosse saison. »

Même s'il n'a que 18 ans, le choix de deuxième ronde des Blues de Saint-Louis au repêchage de juin dernier à Buffalo peut toujours espérer une invitation au camp de formation d'équipe Canada junior en vue du Championnat mondial junior, à la période des Fêtes.

« C'est quand même assez rare qu'un joueur, surtout un gardien de 18 ans, puisse percer l'alignement. Ce sera plus logique l'an prochain. Mais tout est possible. S'il connaît du succès tôt en saison, tout peut arriver », a indiqué Julien.

Fitzpatrick sera appuyé par le jeune Justin Blanchette, qui a connu un baptême LHJMQ fort intéressant le week-end dernier, remportant même la victoire à son premier départ.

Quant à Carl Neill, sa situation est similaire à celle de Fitzpatrick, mais pour d'autres raisons. Le défenseur de 20 ans voudra lancer sa saison en force afin de convaincre les Canucks de Vancouver, qui l'ont sélectionné au septième tour de l'encan 2015, de lui offrir un contrat, avant juillet 2017.

« Neill a été repêché un an plus tard que la normale, donc ça lui donne un peu plus de temps. Par expérience, les équipes aiment signer leurs gars après la période des Fêtes. La fenêtre d'opportunités est là. »

« Il croyait pouvoir se dénicher une place dans la Ligue américaine, mais les Canucks avaient déjà pas mal de gars sous contrat dans la LAH. Lui aussi est très motivé à revenir avec nous. »

Vendredi, le Phoenix accueillera les Huskies de Rouyn-Noranda, avant que les Cataractes de Shawinigan ne se pointent au Palais des sports, dimanche. Avec Sébastien Lajoie

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer