Petite histoire des gardiens de but québécois

Une saison dans la chaise de gardien numéro... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Une saison dans la chaise de gardien numéro un à Magog n'aurait pas été de trop pour Justin Blanchette.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) COMMENTAIRE / Il ne se passe pas une semaine sans qu'on m'interpelle sur la décision du Phoenix de Sherbrooke de miser sur Justin Blanchette, 16 ans seulement, comme deuxième gardien derrière Evan Fitzpatrick. Erreur ou pas? Seul le temps le dira.

Pour m'amuser, j'ai fait un retour en arrière pour aller voir comment ça s'était passé dans les 40 ans d'histoire de la Ligue de développement midget AAA du Québec pour les portiers québécois. Ainsi, qu'ont en commun Martin Brodeur, Patrick Roy, Félix Potvin, Corey Crawford, Martin Biron, Patrick Lalime, Stéphane Fiset, Marc Denis, Mathieu Garon et Mario Gosselin? Ils ont tous gardé les buts à 16 ans dans la Ligue midget AAA du Québec et percé éventuellement dans la LNH.

Brodeur, Roy, Crawford et Potvin sont sans l'ombre d'un doute ceux qui ont connu le plus de succès. Plutôt renversant de réaliser que ces quatre excellents gardiens n'avaient pas été en mesure de se tailler un poste avec l'équipe midget AAA de leur région à 15 ans. Même chose pour tous les autres à l'exception de Garon.

Il y a aussi bon nombre de gardiens qui, avant d'atteindre la LNH, ont gradué dans la LHJMQ à 16 ans après avoir joué une seule saison dans le midget AAA à 15 ans. Du lot, les plus connus sont Roberto Luongo, Marc-André Fleury, José Théodore, Jocelyn Thibault, Jean-Sébastien Giguère et Jonathan Bernier.

En résumé, ce qui est bon pour un ne l'est pas nécessairement pour l'autre. Par contre, et ça c'est étonnant, rares sont les gardiens qui ont joué midget AAA à 15 et 16 ans qui ont fait long feu dans la LNH. Seuls Mathieu Garon et Daniel Berthiaume ont disputé plus de 200 parties sous la grande tente.

Cantonniers

Et combien d'anciens gardiens de la Ligue midget AAA du Québec peuvent se vanter d'avoir endossé l'uniforme d'au moins une équipe de la LNH? 54, dont six qui sont des produits des Cantonniers de Magog. Il s'agit d'Alain Raymond (1 MJ), Philipe De Rouville (3 MJ), Jean-François Labbé (15 MJ), Sébastien Charpentier (24 MJ), Jimmy Waite (106 MJ) et Mario Gosselin (241 MJ).

Et quelle franchise midget AAA a aligné les gardiens les plus célèbres? La défunte organisation de Montréal-Bourassa. Entre 1987 et 1995, Montréal-Bourassa a vu défiler Stéphane Fiset (86-87) Félix Potvin (87-88), Martin Brodeur (88-89), Éric Fichaud (91-92), Jean-Sébastien Aubin (93-94) et Roberto Luongo (94-95). Assez impressionnant, avouons-le.

Pour en revenir à Justin Blanchette, je suis bien mal placé pour savoir s'il a bel et bien gagné la bataille du deuxième gardien chez le Phoenix puisque je n'ai rien vu du camp d'entraînement. Avec Jean-François Labbé et Jocelyn Thibault dans le décor, l'organisation sherbrookoise doit savoir ce qu'elle fait.

Or, ce qui m'agace dans le cas de l'ancien gardien des Cantonniers, c'est qu'il sera étiqueté comme un numéro deux pour encore au moins deux ans avec Evan Fitzpatrick à Sherbrooke. C'est long, surtout que Blanchette jouait aussi les seconds violons l'an dernier derrière Alex D'Orio à Magog. Il ne faut pas se leurrer, avec un autre entraîneur que Félix Potvin, Justin Blanchette n'aurait pas touché à la glace l'an dernier dans les séries. Potvin pense avant tout au développement de ses protégés et pour lui il était essentiel que Blanchette goûte à la compétition dans les séries. Aucun autre pilote dans le circuit Baillargé aurait imité Potvin. Bien sûr, Alex D'Orio a aussi été blessé et Blanchette a eu la chance de se mettre en évidence.

Une saison dans la chaise de gardien numéro un à Magog n'aurait pas été de trop pour Justin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer