Un relais qui fait l'unanimité

Les quelque 1200 coureurs répartis dans les 212... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Les quelque 1200 coureurs répartis dans les 212 équipes qui se relaieront samedi pour venir à bout des 117 km autour du lac Memphrémagog, autant du côté canadien qu'américain, garniront les coffres de la Fondation Christian Vachon d'un montant additionnel qui frôlera les 300 000 $.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Pas besoin d'être un coureur pour être amateur du Relais du lac Memphrémagog qui célébrera samedi son 10e anniversaire. S'il y a une course à pied qui fait l'unanimité auprès de la population, c'est bien l'événement mis au monde par Christian Vachon.

Et pour cause. Les quelque 1200 coureurs répartis dans les 212 équipes qui se relaieront samedi pour venir à bout des 117 km autour du lac Memphrémagog, autant du côté canadien qu'américain, garniront les coffres de la Fondation Christian Vachon d'un montant additionnel qui frôlera les 300 000 $.

« Au dernier décompte, nous approchions 275 000 $ et la caisse pourrait encore sonner dans les prochains jours », estime Christian Vachon.

Déjà l'année dernière la Fondation Christian Vachon, grâce surtout au Relais, avait franchi le million de dollars en dons pour la persévérance scolaire et les enfants défavorisés.

« Nous sommes en route pour le million et demi dans un avenir rapproché », d'ajouter Vachon.

La Fondation qui porte son nom fait du bien à la communauté. Le monde enseignant, les directions d'écoles, les parents des jeunes en difficultés à l'école crient haut et fort les bienfaits du Relais autour du lac et de la Fondation. Les coureurs le savent très bien et c'est pourquoi le Relais affiche toujours complet année après année. Le milieu scolaire n'est pas demeuré les bras croisés pour autant et en après-midi ils sont 1300 jeunes écoliers de 5 à 12 ans qui participent à une course amicale de cross-country sous l'oeil attentif de plusieurs professeurs et directeurs présents comme bénévoles.

« Je dois une fière chandelle à tous ces gens qui participent à leur façon au Relais. Les coureurs me fascinent. Il y a dans les équipes des coureurs chevronnés, d'autres qui s'improvisent coureurs et qui s'entraînent spécifiquement pour le Relais. Ils viennent tous pour l'expérience et vivre ça entre amis, mais surtout, ils savent que leur présence équivaut à des dons pour les jeunes qui en ont besoin pour faciliter leur parcours scolaire. Chaque équipe a comme mission de ramasser 600 $ en dons, ce qui est déjà beaucoup. Mais croyez-le ou non, il y a des équipes qui nous arrivent avec des montants de plusieurs milliers de dollars. Il y a plus de 50 pour cent des équipes qui dépassent le minimum de 600 $. La générosité des coureurs est sans borne et je les inclus tous, du premier au dernier », de mentionner le maître d'oeuvre du Relais et de la Fondation.

Les bénévoles

Inévitablement, un nom revient constamment à l'avant-scène quand il est question du Relais et de la Fondation et c'est celui de son fondateur Christian Vachon. Ce dernier en est quasiment agacé.

« Il y a tellement une équipe formidable qui m'entoure. Il y en a qui sont là depuis dix ans. Ils ont toute mon admiration. Ce sont eux, avec leurs idées, qui ont donné une couleur au Relais et à la Fondation. Il y a les habitués, mais aussi les nouveaux qui se greffent à nous chaque année. Je me colle à eux et chaque fois c'est une richesse de plus dans mon bagage. J'assiste évidemment aux réunions que l'on tient et ce n'est pas toujours moi qui interviens le plus souvent ou qui dirige. Je deviens presque leur porte-parole dans ce temps-là », fait valoir un Christian Vachon toujours aussi généreux dans ses commentaires.

Mérédith n'a pas été oubliée

En raison de sa formule, de la cause qu'il dessert, des gens qui se réunissent pour cet événement, le Relais du lac Memphrémagog est un événement où l'émotion coule à flots chaque année.

Ce ne sera pas différent samedi alors qu'une équipe de coureurs fera le parcours de 117 km en l'honneur de Mérédith Lavoie, décédée tragiquement cet été. Elle-même coureuse, conjointe de Mary-Lou Butterfield qui n'a plus besoin de présentation dans le milieu de la course à pied, Mérédith Lavoie a maintes fois été partante au Relais du lac Memphrémagog, notamment en faisant équipe avec son père Joan, un des meilleurs marathoniens de l'histoire du Québec. C'est également au Relais que Mérédith avait fait la connaissance de Mary-Lou Butterfield.

Cette dernière a donc eu l'idée de former une équipe Mérédith pour la 10e édition du Relais.

Une équipe constituée des personnes les plus importantes dans la vie de Mérédith : sa conjointe Mary-Lou Butterfield, son père Joan, son frère Louis-Philippe et son épouse Mireille Marceau-Turgeon et des amis proches, Danielle Deguire et Joël St-Louis. La maman de Mérédith, Chantal Breton, accompagnera l'équipe également tout au long du trajet.

Plus tard en soirée, lors de la remise des prix, une annonce spéciale sera faite pour perpétuer la mémoire de Mérédith Lavoie.

« Le départ de Mérédith a ébranlé toute la communauté estrienne des coureurs. Nous avons été touchés comme tous les autres au Relais. En plus, Mérédith est native de Magog et ses parents y sont toujours. Quand on pense à l'esprit qui anime le Relais et à la personne que représentait Mérédith, c'était la moindre des choses de regarder ce qu'on pouvait faire. Mary-Lou a eu l'idée de l'équipe Mérédith et de notre côté on fera une annonce. Ce sera simple, à l'image de Mérédith », a expliqué Christian Vachon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer