La série poussée à la limite

Disputée au stade Amédée-Roy, la sixième rencontre de... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Disputée au stade Amédée-Roy, la sixième rencontre de la série demi-finale opposant les Expos de Sherbrooke aux Blue Sox de Thetford Mines a été l'affaire du lanceur Brian Bardis, qui a reçu l'accolade de ses coéquipiers à la fin du match.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Il ne fallait tout de même pas compter les quadruples champions de la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ) pour battus aussi facilement.

Menés par une performance magistrale du lanceur Brian Bardis, les Blue Sox de Thetford Mines forcent la tenue d'un septième et ultime match dans la série demi-finale qui les opposent aux Expos de Sherbrooke, grâce à un gain de 3-0.

Expos et Blue Sox se retrouveront d'ailleurs dès mercredi soir, à Thetford Mines, pour le dernier match de la série.

Cette sixième rencontre, disputée au stade Amédée-Roy, fut expéditive, en grande partie grâce au brio de Bardis, qui n'a cessé de prendre les devants contre les frappeurs des Expos.

Ces derniers ont obtenu leur premier coup sûr en cinquième manche et ils n'ont jamais été en mesure d'inquiéter Bardis.

Ce dernier n'a eu besoin que de 82 lancers pour boucler le match complet, accordant simplement deux coups sûrs.

« Ç'a bien commencé et aussitôt que j'ai vu que je contrôlais la zone de prises, j'ai attaqué. Ils (les Expos) ont mis du bon bois sur la balle, mais ça tombait dans les mains de nos joueurs. On a fait une grosse job en défensive », a expliqué le héros du match.

« J'ai pu travailler avec les devants dans le compte tout le match; c'est une équipe qui possède de très bons frappeurs et la seule manière de les contenir, c'est de travailler comme ça, afin de les faire penser encore plus. »

« On est là on voulait être, disputer un septième match à la maison, en donnant la balle à Michel Simard pour qu'il nous gagne ça. La balle est dans son camp. »

Plus dangereux que jamais

Le dos au mur, les Blue Sox sont plus dangereux que jamais, eux qui n'ont pas subi l'élimination depuis 2011 en séries de la LBMQ.

Les visiteurs ont fait tous les dommages en début de cinquième. Manuel Bouffard et Benoît Émond ont fait marquer un point chacun grâce à des simples opportuns, alors qu'une erreur bête du champ droit Issael Gonzalez a produit le dernier point des Sox.

« On est confortable d'être là. Brian a lancé tout un match, pour un gars qui n'a même pas lancé l'an dernier. Il n'a pas lancé aussi fort de toute la saison, même pas proche! Il fallait qu'on attaque en cinquième manche, on n'a pas hésité », a indiqué l'entraîneur Dominic Bolduc.

« Pour moi, jamais dans 100 ans Jacob Gosselin-Deschênes n'aurait lancé ce soir (mardi soir). Chaque fois qu'on a mené dans le passé, je gardais mon meilleur lanceur pour un ultime match, au cas où. Tu veux que ton meilleur lanceur lance dans la grosse game, pas dans l'avant-dernière. Là, nos gars sont crinqués en vue du septième match, après avoir battu leur meilleur lanceur. Mais bon, c'est leur décision. »

L'entraîneur-chef des Expos, Alexandre Messier n'avait toujours pas décidé qui il enverrait au monticule mardi soir à Thetford Mines.

« Ça fait mal, cette défaite. On ne voulait pas se rendre jusqu'à un septième match. Je suis fier des gars malgré tout. On a joué trois gros matchs en ligne pour la victoire. Jacob nous a donné tout un match. On voulait gagner avec notre meilleur, et il voulait la balle. C'est juste une manche sur sept que ça a mal été », a-t-il expliqué.

« Mardi, on a quatre lanceurs prêts. Entre Leblanc et Fortin, ça va dépendre. On a une bonne relève. Ça va être un bon match. Les gars ont montré du caractère, on peut le faire encore. On n'a pas été opportunistes à l'attaque. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer