Pas de médaille pour les Estriens à Rio

À la course en fauteuil roulant, Diane Roy... (Photo fournie)

Agrandir

À la course en fauteuil roulant, Diane Roy participait à ses sixièmes Jeux paralympiques.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Même s'ils se disent fiers d'avoir accédé à la plus grande compétition au monde qui leur est accessible, les athlètes estriens n'ont pas connu le succès espéré aux Jeux paralympiques de Rio, qui ont pris fin dimanche.

À la course en fauteuil roulant, Diane Roy participait à ses sixièmes Jeux paralympiques et a obtenu le 7e rang à sa dernière compétition lors de l'épreuve du 800 m avec un chrono 1 min 51 s La gagnante Tatyana McFadden a complété la course avec un temps de 1 min 44 s

La détentrice du record du monde au 5000 m, qui possède aussi les records canadiens au 1500 m, au 5000 m et au marathon, a terminé au 7e rang au 5000 m, au 6e rang au 1500 m T53/T54 et en 9e position au 400 m T54 lors des rondes préliminaires.

« Dès le départ, mon expérience à Rio a mal commencé, admet Diane Roy. L'horaire était bizarre et on a dû commencer la compétition avec le 400 m, ce qui est assez rare. Je crois que c'était la première fois en 20 ans que je ne participais pas à la finale. Je n'ai donc pas pu me familiariser avec la piste pour les prochaines épreuves. Au 1500 m, j'ai connu une belle course et si j'avais terminé au 5e rang, j'aurais eu l'impression de monter sur le podium parce que les quatre meilleures sont dans une classe à part. Et puisque je ne suis pas une bonne sprinteuse, j'ai connu des difficultés au 800 m. Finalement, j'aurais voulu faire mieux au 1500 m, mais je suis tout de même satisfaite. »

Reste maintenant à voir si elle poursuivra sa carrière. Diane Roy dit être en réflexion.

« Quatre ans, c'est long. Je ne penserais pas participer aux prochains Jeux paralympiques, mais j'ai amplement le temps d'y penser. J'ai tout de même bien fait à Rio en obtenant entre autres le deuxième meilleur temps de ma carrière dans quelques épreuves », explique-t-elle.

Rappelons qu'en cinq Jeux paralympiques, elle a décroché deux médailles de bronze en 2004, une d'argent et deux de bronze en 2008. Elle a également été couronnée championne du monde à six reprises.

Un abandon pour Clermont

Satisfaite de l'effort déployé, Nicole Clermont de Saint-Denis-de-Brompton a terminé les Paralympiques avec un abandon samedi dernier lors de l'épreuve de la course sur route féminine, et ce, à cause d'une chute.

« J'avais la course de ma vie, a indiqué la directrice de l'école Boisjoli à l'agence Sportcom, présente à Rio. Je me suis dit que j'allais tenter le tout pour le tout afin de distancer l'Américaine (Samantha Bosco) et l'Allemande (Kerstin Brachtendorf) qui étaient très fortes. J'ai pris ma chance pour me coller sur la Polonaise, mais j'ai débordé et j'ai mal tenu ma ligne. [...] Je ne peux pas m'en vouloir, je garde la tête haute. »

Au contre-la-montre, Clermont a fini huitième dans la catégorie C5.

À la poursuite individuelle féminine, elle a aussi obtenu le neuvième rang au 3000 m.

Pas une seule victoire

Un troisième Estrien participait également aux Paralympique, soit Jonathan Vermette en basketball en fauteuil roulant. Malheureusement pour lui, Vermette n'a pu goûter à la victoire puisque le Canada s'est incliné à chacun de ses matchs.

D'ailleurs, le Canada n'a pas gagné de médailles pour la première fois de son histoire en basketball.

Partager

À lire aussi

  • Diane Roy savoure chaque moment à Rio

    Sports

    Diane Roy savoure chaque moment à Rio

    Diane Roy ne devait même pas être à Rio de Janeiro, pour les Jeux paralympiques d'été. Des ennuis de financement auprès de Sports Canada lui ont... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer