Les Expos à un gain de la finale

Les Expos de Sherbrooke pourraient éliminer les Blue... (Spectre Média, Frédéric Côté)

Agrandir

Les Expos de Sherbrooke pourraient éliminer les Blue Sox dès mardi au stade Amédée-Roy et accéder à la grande finale de la LBMQ contre Saint-Jean-sur-Richelieu.

Spectre Média, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pierre Nadeau
La Tribune

(Sherbrooke) En remportant une victoire de 12-10 hier sur les Blue Sox de Thetford Mines dimanche, les Expos de Sherbrooke ont pris les devants 3-2 dans la série demi-finale. Ils pourraient éliminer les quadruples champions dès mardi au stade Amédée-Roy et accéder à la grande finale de la LBMQ contre Saint-Jean-sur-Richelieu.

Les Expos ont pris une sérieuse option sur ce troisième gain consécutif dès la manche initiale avec une poussée de cinq points qui s'est conclue sur un circuit de trois points d'Issael Gonzalez. « Dans les deux premières parties, nous avons fait des erreurs et dans les deux dernières, ce sont eux et nous avons capitalisé. J'ai frappé un long coup à cause des erreurs parce que je n'aurais pas dû frapper dans cette manche-là  »

L'erreur dont parle Gonzalez est celle de Dany Girard, qui sur une balle à double jeu qui aurait mis fin à la manche, a permis à deux coureurs de venir marquer quand il a mal relayé la balle au receveur, ce qui donnait l'avance 2-0 aux Expos. Dominic Bolduc abondait dans le même sens. « C'est une erreur qui coûte extrêmement cher. Deux points sur l'erreur elle-même et trois autres sur la bombe par après qui n'auraient pas existé s'il n'y avait pas eu ce jeu-là. »

Les Blue Sox n'ont pas abandonné pour autant, mais chaque fois qu'ils inscrivaient des points au tableau, les Expos répliquaient immédiatement à leur tour au bâton. Issael Gonzalez admet que les performances des lanceurs Jacob Gosselin-Deschênes vendredi et Yan Fortin samedi y sont pour quelque chose pour ce retour dans la série. « On était en confiance et on n'a jamais baissé les bras. On peut frapper autant qu'eux autres et ça va être comme ça jusqu'à la fin », de mentionner le numéro 15 sherbrookois qui ne crie pas encore victoire.

Ce match n'a pas été celui des lanceurs. Samuel Ouellet a mérité la victoire même s'il a permis les 10 points. Le revers est crédité au dossier de Stéphane Pouliot. Outre les 11 points accordés, le cogneur de puissance des Sox a été incapable de sortir la balle de l'avant-champ en cinq présences au bâton. Malgré le retard des siens dans la série, Dominic Bolduc ne désespère pas. « C'est sûr que c'est décevant de se retrouver là après avoir remporté les deux premiers matchs, mais nous aurons nos deux meilleurs lanceurs pour les deux dernières parties. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer