• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Le Vert & Or veut exploiter le jeu au sol contre Laval 

Le Vert & Or veut exploiter le jeu au sol contre Laval

Le porteur de ballon Félix Marquis-Chevrier et le... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Le porteur de ballon Félix Marquis-Chevrier et le demi défensif Samuel Polan seront deux éléments clé pour le Vert & Or, dimanche contre le Rouge et Or, à Québec.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) L'entraîneur-chef du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke David Lessard ne cache pas ses cartes; le plan de match offensif primaire pour son équipe contre le Rouge et Or de l'Université Laval, dimanche à Québec, sera simple. Courir le ballon.

« On doit miser sur nos forces et sur nos vétérans. Et c'est aux gars de la ligne à l'attaque et aux porteurs de ballon, deux unités arrivées à maturité, de montrer le chemin », a précisé Lessard.

Une stratégie qui a très bien fonctionné semaine un contre les Gaiters de l'Université Bishop's, mais qui ne fut pas aussi productive la semaine suivante, contre les Redmen de McGill.

Conséquence directe, l'attaque sherbrookoise fut plus que discrète (seulement 240 verges de gain) et surtout, elle n'a fait aucun touché offensif.

« Samedi passé, on n'a pas performé à la hauteur de notre talent et c'est très décevant. Maintenant, on ne peut pas s'apitoyer sur ce match-là pendant une semaine. On doit s'en servir comme d'un tremplin pour le reste de notre saison, et comme motivation pour notre match contre Québec », a poursuivi David Lessard.

Cette défaite surprenante a positionné Sherbrooke avec une fiche de 1-1, en quadruple égalité avec Québec, McGill et Concordia.

Si le Vert & Or veut que ses vétérans se lèvent, ce sont plutôt les jeunes joueurs qui ont été principalement exposés, samedi contre McGill. Alex Jacob-Michaud a connu un deuxième départ plus difficile que lors de son baptême contre Bishop's et le botteur de précision de première année Pierre-Antoine D'Astous a raté deux fois un placement qui aurait pu donner la victoire aux siens.

« Que ce soit une recrue ou un vétéran, à un moment donné, le match va te trouver, et c'est à toi à faire la job. Joueurs ou entraîneurs, on ne peut pas toujours se cacher », a renchéri Lessard.

Si le Vert & Or compte effectivement courir la plupart du temps le ballon contre le Rouge et Or, il trouvera chaussure à son pied. En tout cas, un match sur deux.

Un mur

Les Stingers de Concordia ont voulu jouer le tour à Québec, la semaine dernière, et ils se sont butés à un front défensif impénétrable; seulement 11 verges nettes de gain au sol pour Concordia lors de cette rencontre, mais 361 verges de gains aériens.

À l'inverse, Québec fut plus généreux face à l'attaque terrestre des Carabins de l'Université de Montréal lors de la première semaine. Mais juste un petit peu plus. Seulement 136 verges nettes pour la bande à Sean Thomas Erlington.

Est-ce que les Isaac Lauzon, Félix Marquis-Chevrier, Gabriel Polan, Simon Benoit et Guillaume Conraud-Arès pourront faire mieux dimanche?

« On a fait des erreurs contre McGill; les jeux étaient là, le timing était bon, mais on a connu certains problèmes d'assignation. Faut vraiment que les 12 gars soient synchros pour avoir du succès », a dit Marquis-Chevrier.

L'attaque terrestre du Vert & Or a récolté une moyenne de 153,5 verges jusqu'ici en saison, mais avec un seul touché. Avec un total de 307 verges, Sherbrooke est également deuxième, derrière Montréal.

À l'inverse, Québec est la meilleure unité défensive au Québec contre l'attaque au sol, ayant accordé une moyenne de 2,9 verges par course.

« On doit définitivement mieux se préparer, individuellement et en équipe. On a une équipe remplie de joueurs de talent. On doit tout mettre ensemble », a de son côté précisé Samuel Polan.

Ce dernier s'est distingué samedi dernier avec deux interceptions, et un touché résultant d'un retour de botté de dégagement.

L'unité défensive du Vert & Or, si elle a accordé en moyenne 421 verges de gain total par match, est au premier rang pour les revirements avec un +7. Par comparaison, Québec est à -1.

« On a des objectifs bien précis à propos des revirements causés et on les a atteints jusqu'ici, en deux matchs. On comprend bien le système, il est simple, on l'applique bien. »

Ce sera le 23e affrontement entre Sherbrooke et Québec, saison et séries au cumulatif. Le Vert & Or n'a jamais gagné.

Partager

À lire aussi

  • Le R et O se méfie du V et O

    Football

    Le R et O se méfie du V et O

    Le Vert & Or de Sherbrooke a beau avoir été vaincu par McGill samedi dernier et aligner un quart-arrière de première année, Glen Constantin ne... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer