Le temps presse déjà

Félix Marquis-Chevrier et le Vert & Or de... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Félix Marquis-Chevrier et le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke ont chuté devant les Redmen de McGill, samedi. -

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) CHRONIQUE / Une saison de huit matchs, ça ne pardonne pas beaucoup les faux pas. Et avec seulement six autres matchs à disputer en saison régulière 2016, le Vert & Or de l'Université de Sherbrooke se retrouve déjà dans l'eau chaude. Pas encore à « high », mais la température va bientôt atteindre son point d'ébullition.

Le quart-arrière Mathieu Demers des Gaiters de Bishop's... (La Presse) - image 1.0

Agrandir

Le quart-arrière Mathieu Demers des Gaiters de Bishop's a connu une soirée éprouvante, vendredi dernier contre les Carabins, à Montréal.

La Presse

Avec Bishop's et McGill en entrée de jeu, les hommes de David Lessard pouvaient logiquement croire à un début de saison parfait avant de débarquer à Québec, dimanche prochain, pour s'y frotter au Rouge et Or de l'endroit.

Pour finir la saison, au total, Sherbrooke affrontera donc deux fois Québec et les Carabins de l'Université de Montréal. En plus d'un match retour contre les Redmen, à McGill, et d'un autre contre les Stingers de Concordia.

Certes, la saison est jeune. Montréal domine avec une fiche de 2-0, alors que Québec, Sherbrooke, McGill et Concordia sont tous à 1-1. Les Gaiters ferment la marche avec une fiche de 0-2.

Faire les séries, l'objectif premier ne sera donc pas de la tarte pour le Vert & Or.

Samedi, le Vert & Or a donc échappé un match qu'il n'aurait pas dû perdre.

S'ils ont bien recruté au cours des dernières années, les Redmen sont tout de même un jeune programme de football en plein développement. Il y plus de vedettes chez les entraîneurs que sur le terrain!

Le Vert & Or ne pouvait tout simplement pas laisser filer un match où l'adversaire commet cinq revirements en première demie. Pas un ou deux, cinq. Un marchand de « crazy glue » aurait fait fortune chez les Rouges en première demie!

Seulement neuf points ont été produits à la suite de ces revirements. Tous des placements.

Et l'attaque, si bien polie et peaufinée contre Bishop's à la semaine un, n'a rien fait qui vaille. Le seul touché de l'équipe a été marqué sur les unités spéciales.

Quant à la défensive, elle a une fois été très généreuse en terme de verges accordées, comme ce fut le cas contre Bishop's, mais McGill n'a inscrit qu'un seul touché offensif.

J'ai hâte de voir les ajustements qui seront apportés pour l'affrontement contre Québec. L'attaque était belle à voir, contre Bishop's; variée, tempo rapide, beaucoup de mouvements de personnel et exploitation des deux zones profondes sur la passe.

On est passé en mode passif, samedi contre McGill. Les présences en zone critique (red zone) ont été peu nombreuses (1 seule), la diversité est disparue. L'audace aussi, un peu.

La commande est grosse, dimanche. On le sait, le Vert & Or n'a jamais gagné contre le Rouge et Or.

Cette jeune équipe a du pain sur la planche.

Bishop's s'enlise

Commande pas facile pour les Gaiters, vendredi dernier à Montréal, contre les finalistes de la Coupe Vanier 2015, les Carabins.

Avec un alignement décimé, une attaque qui se cherche et une défensive qui en a plein les bras, les Gaiters ont subi un deuxième revers en autant de matchs.

Seulement trois premiers essais. Quarante-huit verges d'attaque totale nette. Cinquante-cinq verges par la passe et 33 au sol et seulement 22 minutes de temps de possession du ballon. Ouch.

Bishop's a fait des ajouts significatifs à son personnel d'entraîneur, lors de la saison morte. Il faudra par contre du temps avant d'en ressentir les effets positifs. Et ça commence par le recrutement.

Avec deux matchs contre McGill et un autre contre St-Mary's, Bishop's peut espérer remporter un ou deux matchs en 2016. Ce qui serait une progression, dans leur cas.

Cette jeune équipe a du pain sur la planche (bis).

Le football scolaire sur la sellette

À LeBer-La Montée, les Rebels se sont inclinés à leurs deux premiers matchs de la saison, en catégorie juvénile 2-B2 au grand désespoir de leur entraîneur Marc-Antoine Joseph.

« Nous avons beaucoup de potentiel, mais on se tire dans le pied. Trop de revirements offensifs. Nous avons beaucoup de rapidité et on espère pouvoir mieux la mettre à contribution. Nos porteurs de ballon Maxime Corriveau, Elube Walukele et Maxime Allaire, ainsi que le receveur William Marcoux, connaissent un fort début de saison. En défensive, les secondeurs Pierre Mucunguzi, Daniel Lambert et Steven Paquet, accumulent les plaqués et les sacs du quart ».

Les Rebels ont perdu 10-9 contre l'école secondaire Louis-Philippe-Paré de Châteauguay et 16-12 contre l'école Jean-Jacques Bertrand de Farnham.

Le Triolet dans la course

Les Harfangs de l'école secondaire du Triolet sont seuls au deuxième rang en catégorie juvénile division 1 grâce à leur fiche de 2-1.

Le Séminaire Saint-François et le Collège Notre-Dame (3-0) sont parfaits jusqu'ici.

« La saison se déroule bien, nous avons un très bon momentum notamment grâce à une spectaculaire remontée contre l'école secondaire Roger-Comtois, alors qu'on a comblé un déficit de 27-7 pour le transformer en victoire de 34-27, il y a deux semaines. Et la victoire convaincante de 41-9 contre les Estacades, la fin de semaine dernière, fut aussi très bonne pour nous », a dit l'entraîneur-chef Mathieu Lefaivre.

Les Harfangs disputeront leur match d'ouverture ce vendredi à 19 h au parc Sylvie-Daigle, contre Curé-Antoine-Labelle (1-1). Un party d'avant-match et plusieurs activités sont proposés à partir de 18 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer