Les Européens prennent leurs aises

Jaroslav Alexeyev connaît un bon camp d'entraînement avec... (Courtoisie, Vincent Lévesque-Rousseau)

Agrandir

Jaroslav Alexeyev connaît un bon camp d'entraînement avec le Phoenix. Félicité sur la séquence par Carl Neill et Julien Pelletier, le Russe a offert une performance de trois points dimanche contre les Tigres.

Courtoisie, Vincent Lévesque-Rousseau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Plus le camp d'entraînement avance, plus les deux Européens du Phoenix impressionnent. Encore dimanche contre les Tigres de Victoriaville, Yaroslav Alexeyev a récolté trois points dans la victoire de 3 à 1 des Sherbrookois.

Devinez le chiffre du jour : après trois matchs préparatoires, le Russe a obtenu trois buts et trois mentions d'aide. Pas si mal pour une recrue de 17 ans.

Pendant ce temps, Marek Zachar a empoché au moins un point à ses quatre derniers matchs. Le Tchèque a une fois de plus marqué dimanche au Palais des sports sur une passe de son partenaire de trio russe.

« À son âge, Alexeyev n'est pas encore explosif et n'est pas arrivé à maturité, mais il trouvera le moyen d'ajouter des points régulièrement à sa fiche, observe l'entraîneur Stéphane Julien. Marek Zachar nous étonne également par sa vitesse, mais lui aussi il vit une adaptation. Je suis content de ce que je vois, mais je sais qu'ils peuvent être encore meilleurs. »

Tout comme les derniers Européens qui ont évolué à Sherbrooke, tels que Kay Schweri et Tim Wieser, Zachar et Alexeyev devront améliorer certains aspects de leur jeu au courant de leur première saison.

« À son premier camp, Schweri n'avait obtenu aucun point, rappelle Julien. On connaît la suite : il multipliait les mentions d'aide durant sa première saison. Nos deux nouveaux Européens ont tout pour réussir, mais ils doivent s'habituer au style nord-américain. Zachar devra entre autres améliorer son travail durant les mises en jeu. »

« Je suis assez satisfait de mon jeu et le plus important pour moi, c'est de gagner les parties comme nous l'avons fait aujourd'hui, confie Zachar. J'adore jouer avec Jaroslav et Julien (Pelletier). La chimie est bonne. Jaroslav attire l'adversaire vers lui et ça me donne plus de place pour travailler. »

« Je pense avoir offert de belles prestations, indique Alexeyev à l'aide d'un logiciel de traduction, puisqu'il ne parle pas du tout anglais et encore moins français. Je suis content parce que je pense m'être présenté à toutes les parties en contribuant offensivement. »

Fitzpatrick se dresse

Même si les Tigres ont cogné plusieurs fois à la porte, le Phoenix a réussi à prendre sa revanche après s'être incliné vendredi à Victoriaville. Les Sherbrookois peuvent d'ailleurs remercier leur gardien Evan Fitzpatrick, qui n'a accordé qu'un seul but sur 36 tirs.

Les Tigres ont d'abord pris les devants tard en première période grâce au but de Maxime Comtois, qui a passé la gratte devant la cage du Phoenix.

Marek Zachar a nivelé la marque en deuxième période et Benjamin Tardif a profité d'une magnifique pièce de jeu de Carl Neill pour donner les devants aux siens. Alexeyev a complété la marque dans un filet désert. 

Les défenseurs vétérans déçoivent Julien

À la fin de la rencontre de dimanche après-midi, Stéphane Julien a lancé un message clair à ses vétérans défenseurs. Et ce, même si la saison n'est pas encore commencée.

« En général, je suis content de mon équipe. Fitzpatrick a connu un bon match et ça devrait être comme ça durant toute la saison. Par contre, ma patience est déjà usée en ce qui concerne le travail de quelques vétérans défenseurs. Après quatre semaines de camp, j'aurais espéré qu'ils m'en donnent plus. Sans un apport important de leur part, ce sera difficile pour nous cette saison. »

« Défensivement aujourd'hui, ce n'était pas notre meilleure sortie, admet Carl Neill, qui a tout de même effectué quelques pièces de jeu intéressantes contre les Tigres. Notre entraîneur a raison et on a encore le temps de nous ajuster. Ce serait important puisque notre équipe misera gros sur la défensive pour gagner ses matchs. »

L'infirmerie déborde

Victime d'une blessure mineure au bras, Kevin Gilbert n'a pas terminé la rencontre face aux Tigres. Chase Harwell n'a toujours pas effectué de retour au jeu. Quant à Brock McLeod, il est victime d'un virus. Heureusement, la guérison de Nicolas Poulin (genou) se passe bien. Et pour terminer, Skylar Strumas est blessé au doigt.

Gilbert, Harwell, McLeod et Strumas devraient tous participer au premier match du Phoenix à Rouyn-Noranda le 23 septembre.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer