Des Sherbrookois visent l'or au hockey-balle

L'an dernier, en Slovaquie, le Canada est devenu... (photo tirée du site World Ball Hockey Federation)

Agrandir

L'an dernier, en Slovaquie, le Canada est devenu le premier pays à remporter le championnat mondial de hockey balle en formule 3 contre 3. Ils ont défait le pays-hôte au compte de 10 à 2.

photo tirée du site World Ball Hockey Federation

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Championnat du monde de hockey-balle s'amène au Québec en 2016 et pas moins de cinq Sherbrookois aspirent à remporter la médaille d'or chez les 40 ans et plus (master).

Yannick « ti-cul » Tremblay, Stéphane Pouliot, Jonathan Parizeau, Raymond Létourneau et Sylvain St-Louis feront partie de la première délégation québécoise qui évoluera dans le tournoi international en marge du Canada. Au total, ce sont plus de 91 matchs regroupés dans trois catégories - homme, femme et master - qui seront disputés au Complexe JC Perreault, à Saint-Roch-de-l'Achigan, du 20 au 23 septembre prochain.

« On vise la médaille d'or, rien de moins, assure le D.G. et gardien partant d'Équipe Québec chez les Master, Stéphane Pouliot. C'est incontournable et je suis très confiant avec le talent que j'ai devant moi. Malgré leur âge, plusieurs d'entre eux sont encore de calibre open ou B dans les tournois de la coupe Burrows. »

« Depuis ma retraite du hockey, je joue pas mal au dek et c'est un sport que j'apprécie beaucoup. Par contre, je suis un gars compétitif et c'est clair que ça me manque parfois. Là, on a l'opportunité d'avoir le Championnat mondial au Québec cette année et c'est un défi motivant et excitant. Je m'attends à une très bonne intensité et on pense qu'on va très bien performer », relate Tremblay, ancien porte-couleurs des Faucons de Sherbrooke, dans la LHJMQ, et du Saint-François de Sherbrooke, dans la LNAH.

Plus de 16 pays seront représentés lors de cette seconde édition du tournoi international, dont la Russie, la République tchèque, les États-Unis, l'Irlande, l'Italie, et le Portugal. Le premier match des Sherbrookois aura lieu le 21 septembre, à 19 h, contre la Slovaquie.

« On ne sait quand même pas à quoi s'attendre. Partout à travers le monde, le hockey balle et le dek se jouent majoritairement à 5 contre 5 tandis qu'ici, c'est sur une surface réduite et à 3 contre 3. Il y a beaucoup moins de temps morts. Ça amène du jeu très relevé et les gardiens sont constamment sollicités. C'est difficile à dire, parce que la stratégie est complètement différente », explique Stéphane Pouliot.

Quoi qu'il en soit, Raymond Létourneau tient plutôt à faire remarquer à quel point le sport a pris de l'ampleur au cours des dernières années et se réjouit d'en faire partie.

« C'est sûr qu'on va là pour l'or. On ne sait pas c'est quoi le niveau des autres équipes, et on y va pour gagner, mais je n'en reviens pas de voir comment c'est rendu gros, le hockey-balle! C'est épouvantable. C'est un sport qui continue de se développer extrêmement rapidement et c'est vraiment le fun pour nous. »

Outre les Sherbrookois, la formation sera également composée de Sylvain Provencher, Christian Aubry et Yanick Ross, de Drummondville, de Jean-François Labrecque, Érik Racine et Serge Bégin, de Québec, et des Montréalais Pierre-Luc Dubé, Patric Ducharme, Patrice Paré et Stéphane Legault. Les matchs compteront deux périodes de 15 minutes chronométrées lors des qualifications et trois périodes de 15 minutes chronométrées pendant les rondes éliminatoires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer