• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Les anciens du Vert & Or s'impliquent pour l'équipe 

Les anciens du Vert & Or s'impliquent pour l'équipe

L'entraîneur-chef David Lessard, le récipiendaire Guillaume Conraud-Arès, le... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

L'entraîneur-chef David Lessard, le récipiendaire Guillaume Conraud-Arès, le donateur de la bourse, l'ancien porteur de ballon Maxime Dufault et le président de l'Association des anciens Vert & Or football, Kristof Gyorfi.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les anciens joueurs de l'équipe de football du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke font leur part pour assurer le succès de l'équipe.

L'Association des anciens joueurs Vert & Or football a officialisé jeudi son coup de pouce avec la première édition de la remise d'une bourse de recrutement.

Une bourse de 3000 $ qui a été remise au joueur de première année Guillaume Conraud-Arès, étudiant en droit. Cette première édition de la bourse de recrutement des anciens porte cette année le nom de l'ancien joueur Maxime Dufault, qui a joué avec l'équipe en 2004.

Mise sur pied en 2013 par l'ancien botteur du Vert & Or William Dion et d'anciens de ses coéquipiers, l'Association des anciens est désormais dirigée par Kristof Gyorfi.

« L'idée est d'offrir des bourses de recrutement à des joueurs qui pourraient avoir un impact significatif avec l'équipe et pour faciliter le recrutement en ce sens. C'est un incitatif de plus, qui pourrait faire pencher la balance en faveur de Sherbrooke lorsque l'athlète aura à prendre une décision », a dit Gyorfi, un ancien joueur de ligne à l'attaque pour le Vert & Or.

La création d'un fonds de bourses des anciens athlètes du Vert & Or permet d'amasser des fonds par l'entremise de la Fondation de l'Université de Sherbrooke et du Service du sport et de l'activité physique.

« On a créé un fond spécifique, à l'intérieur de celui de la Fondation qui sera alimenté par différentes activités de financement, comme la sollicitation directe des anciens, un tournoi caritatif de poker et un tournoi de golf, deux événements prévus en 2017. On croit que ces bourses peuvent faire la différence. Ce qu'on veut, c'est avoir un argument de plus pour attirer les meilleurs joueurs, et surtout retenir en région ceux qui sont déjà très bons et qui ont un bel avenir. Je pense à des gars comme Philippe Lemire, Charles Vaillancourt ou même Danny Groulx, par exemple » , a poursuivi Kristof Gyorfi.

Un poids en moins

En 2016, c'est l'ancien porteur de ballon et spécialiste des retours de botté Maxime Dufault qui s'implique directement. Aujourd'hui propriétaire du centre d'entraînement Déka Crossfit de Blainville, il s'est senti directement interpellé lorsqu'on l'a contacté à ce sujet.

« Déjà, à mon époque, le recrutement était le nerf de la guerre. Et c'est encore plus vrai que jamais aujourd'hui. C'est aussi un coup de pouce spécifique pour le football. C'est important, pour la pérennité d'un programme sportif, d'avoir l'implication des anciens joueurs. Je n'ai donc pas hésité quand Alain Dorval m'a appelé », a dit Dufault.

« Le football m'a beaucoup appris, il m'a beaucoup donné. Les valeurs reçues et transmises par ce sport sont aussi importantes sur le marché du travail : apprendre à gagner, à perdre, le dépassement de soi. C'est un honneur pour moi d'avoir une bourse de recrutement à mon nom. »

Un comité spécial de sélection choisit l'athlète qui obtiendra la bourse.

Guillaume Conraud-Arès est un produit des Cougars du Collège Champlain de Lennoxville, en division 1 du football collégial. Recrue de l'année en division 2 avec Drummond en 2013, il a remporté le Bol d'or en 2015.

Joueur très polyvalent, il avait accumulé un total de près de 1200 verges par la voie des airs, au sol, et sur les retours de botté.

Le jeune homme hésitait entre Sherbrooke et Québec pour la poursuite de ses études.

« Ce sont les valeurs de l'équipe qui m'ont amené à Sherbrooke. Et une aide financière de la sorte me permet d'acheter du temps. Je n'ai pas à travailler, je peux me concentrer sur mes études et le football. C'est un poids énorme de moins sur les épaules. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer