Fortin se lève, les Expos survivent

Le lanceur Yan Fortin a répondu à l'appel... (Spectre Média, Julien Chamberland)

Agrandir

Le lanceur Yan Fortin a répondu à l'appel mercredi en gardant les Expos en vie contre le Cactus de Victoriaville.

Spectre Média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Ça passait ou ça cassait mercredi soir pour les Expos. À la suite d'une sortie impeccable du lanceur Yan Fortin contre le Cactus de Victoriaville, le club sherbrookois de baseball senior a poussé la série à sa limite grâce à un gain de 5 à 2.

Presque parfait jusqu'en sixième manche au stade Amédée-Roy, Fortin a mené les Expos vers le cinquième et dernier match de cette série quart de finale, qui sera disputé jeudi soir à Victoriaville.

« Honnêtement, je ne m'étais même pas rendu compte en sixième manche que je n'avais pas donné un seul coup sûr à l'adversaire, admet Fortin. Je l'ai réalisé en voyant la réaction des partisans et mes coéquipiers après ce premier coup sûr du Cactus. En tirant 2-1 dans la série, il fallait gagner. On avait de la pression et tout le monde a bien joué. »

« On comptait sur Yan pour gagner ce match, affirme Christophe Jutras en souriant. Il a été l'un de nos meilleurs lanceurs cette saison et il a répondu présent ce soir. »

De son côté, Francis Michel a connu toutes les misères du monde en première manche sur le monticule.

Zone de prises réduite

Le tout premier frappeur des Expos Luis Argumedes a d'abord obtenu un accès gratuit vers le premier but en laissant passer quatre balles consécutives.

Argumedes a aussitôt regagné le banc des siens grâce au double de Douglas Toro. Le calvaire de Francis Michel ne faisait que commencer : but sur balles à Issael Gonzalez, un double à Elixander Fernandez suivi d'un autre but sur balles : 3-0 Sherbrooke.

Assez pour que Michel multiplie les mots peu catholiques tout en narguant l'arbitre au passage une fois la coûteuse manche terminée.

« C'est certain que je suis choqué : la zone de prise était ridiculement petite, a déclaré l'artilleur après la partie. C'était toutefois le cas pour les deux équipes. Yan Fortin est un bon lanceur et jouer du baseball de rattrapage contre lui, ce n'est jamais l'idéal. »

En deuxième manche, Argumedes et Gonzalez ont allié leurs forces pour donner une avance de 4 à 0 aux Expos.

« Notre plan de match était de garder le pointage à 0-0 le plus longtemps possible parce que nous savions que les balles de Yan Fortin sont toujours difficiles à frapper. On espérait donc exploser en fin de match et c'est un peu ce qui est arrivé. »

Le Cactus a effectivement produit son premier point en sixième manche, pour ensuite accorder le cinquième point aux Expos et remplir les buts en septième manche avec un pointage de 5 à 1.

Fortin s'en est une fois de plus bien tiré en accordant un seul point lors de la dernière manche.

« J'étais confiant de pouvoir terminer le match en beauté », a avancé Fortin.

Une première depuis 2010?

Si les Expos remportent le cinquième et ultime match, ils atteindront enfin la deuxième ronde, une première depuis les séries de 2010.

« On doit saisir cette chance pour mettre fin rapidement à cette mauvaise séquence en séries. J'espère vraiment gagner cette partie parce que depuis que je suis avec les Expos, je n'ai toujours pas pris part à un match de deuxième tour », souligne Christophe Jutras.

« On joue au baseball pour disputer des gros matchs comme celui de jeudi soir! » rappelle pour sa part l'entraîneur du Cactus Marc-André Jodoin.

Samuel Ouellet amorcera la partie sur le monticule pour les Expos. Son rival sera René-Dave Pelchat, l'artilleur qui a servi une raclée de 12-0 aux Expos lors de la deuxième rencontre de la série, dimanche dernier à Sherbrooke.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer