• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Une chance pour les Expos d'oublier une saison moyenne 

Une chance pour les Expos d'oublier une saison moyenne

Vendredi, à Victoraville, les Expos et les Cactus... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Vendredi, à Victoraville, les Expos et les Cactus se disputeront une série trois de cinq en lever de rideau des éliminatoires dans la Ligue de baseball majeur du Québec.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Malgré les apparences, l'entraîneur-chef des Expos, Alexandre Messier, estime que ses Expos ont connu une bonne saison 2016 et qu'il a toutes les cartes en main pour créer la surprise en séries éliminatoires.

Ce vendredi, à Victoriaville, les Expos et le Cactus se disputeront une série trois de cinq en lever de rideau des éliminatoires dans la Ligue de baseball majeur du Québec.

Il s'agira à coup sûr d'une chance unique pour faire oublier cette saison qui, statistiquement parlant, fut une longue traversée du désert.

Les Expos ont complété leur calendrier régulier avec une fiche de 11 victoires et 21 défaites, bonne pour le dernier rang du classement général, à 12 matchs des gagnants en saison régulière, les Pirates de Saint-Jean-sur-Richelieu.

Pour tout vous dire, la plus longue séquence victorieuse de l'équipe s'est arrêtée à deux victoires, les 22 et 24 juillet.

L'absentéisme, les blessures et les nombreuses erreurs expliquent la majorité des défaites des Expos, concède Alexandre Messier.

« Mais en même temps, cela nous a permis de faire jouer de jeunes joueurs, des gars comme David Marois ou Maxime Ruel. Ils ont su saisir leur chance. »

« Toute la saison a servi à être prêt pour les séries et je crois qu'on le sera pour vendredi. Nos lanceurs ont bien fait dans l'ensemble et j'aurai trois bons partants pour la série contre Victoriaville. Jacob Gosselin-Deschênes va partir le bal vendredi et on s'attend à ce qu'il soit opposé à Francis Michel. Guillaume Leblanc et Yan Fortin vont aussi lancer pour nous », a poursuivi l'entraîneur, qui en était à une première année à la barre des Expos.

« Eddie Lantigua sera là pour toutes les séries, lui qui n'a joué que la moitié de l'année. Même chose pour Alain Lachance et Pascal St-Pierre. Je suis confiant, on a bien fait contre le Cactus en fin de saison. »

Gosselin-Deschênes fut le seul lanceur des Expos à vaincre le Cactus cette saison. Victoriaville a remporté six des sept matchs disputés entre les deux formations.

« Si on avait eu notre 11 partant régulier, on aurait eu une autre saison. Quatre ou cinq matchs gagnés de plus et on aurait terminé au deuxième rang de notre division. Les erreurs nous ont coûté cher, on n'a pas réussi à améliorer la situation. Les gars de Montréal arrivent 30 minutes avant les matchs, on n'a pas toujours le temps de s'entraîner correctement. Ça paraît, en fin de compte. »

Malgré la saison en montagnes russes avec plus de bas que hauts, Alexandre Messier compte bien demeurer dans l'abri des Expos pour les deux prochaines années.

« La première année, tu fais avec l'équipe en place, tu apprends à connaître les gars, l'environnement. Ensuite, tu fais les modifications que tu juges utiles. J'aime le stade, les partisans, l'environnement baseball à Sherbrooke. Je veux continuer. »

Le deuxième match de la série aura lieu à Sherbrooke, le dimanche 4 septembre à 18 h.

Le Cactus tentera de répéter 2014

Ce sera la deuxième fois en trois ans que les Expos de Sherbrooke et le Cactus de Victoriaville s'affronteront en première ronde des séries. Comme en 2014, les représentants des Bois-Francs auront l'avantage du terrain et comme en 2014, ils tenteront de mettre un terme à la série de façon expéditive.

La tâche ne s'annonce toutefois pas facile, selon le directeur général Jonathan Camiré. Si plusieurs joueurs brillent par leur absence pendant la campagne, les Expos ont tendance à afficher complet pendant les séries d'après-saison, ce qui en fait une équipe redoutable année après année.

« Il leur manque des effectifs toute l'année, mais tout le monde est là en séries. Ils comptent sur trois excellents lanceurs et ils sont particulièrement dangereux au bâton. C'est loin d'être gagné. En fait, il n'y aura aucune série facile dans toute la LBMQ », lance-t-il.

Les deux équipes retourneront sur le terrain vendredi, après près d'une quinzaine de jours de congé attribuables à la tenue du Championnat canadien de baseball senior. La rencontre aura lieu au Stade Rémi Deshaies de Victoriaville.

« C'est clairement un plus d'avoir l'avantage du terrain. Ça nous permet de jouer chez nous s'il y a un match ultime. Le fait de jouer à la maison permet de mieux nous préparer pour le match puisqu'il n'y a pas de déplacement », explique Camiré.

Pour la rencontre initiale, le Cactus enverra le Victoriavillois Francis Michel dans la mêlée. Après plusieurs années d'excellence, le vétéran a semblé ralentir, ne remportant que trois de ses huit décisions. Il a tout de même maintenu une moyenne de points par match inférieure à trois.

Il devrait affronter Jacob Gosselin Deschênes. Le numéro un des Expos a maintenu la meilleure moyenne de points par match du circuit Bélisle (1,44).

« D'un côté comme de l'autre, il y aura de très bons lanceurs. Le monticule et les deux offensives sont particulièrement puissants. Il est difficile de prédire s'il y aura de haut ou de bas pointages, mais chose certaine, ce sera serré et on aura droit à un bon spectacle », promet-il.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer