Bavardage sportif

Cette année, je me suis dit que je... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Cette année, je me suis dit que je m'efforcerais un peu et j'ai étiré ma présence dans ce bain de foule à la course à obstacles XMAN Race de Nicolas Taillefer au Mont-Orford. J'avoue avoir été agréablement surpris.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) La saison des grincements de dents bat son plein. Les camps d'entraînement ont pris leur envol au hockey mineur et préparez-vous à entendre des histoires de magouillage dans les corridors d'arénas. Des supposés complots inventés de toutes pièces 95 pour cent du temps par des parents frustrés de voir leur progéniture faire chou blanc. Des pleurs et des grincements de dents aussi. Faites le test. Vous serez estomaqués par tout ce que vous entendrez et vous vous demanderez pourquoi des pauvres bénévoles en endurent autant.

Soit dit en passant, j'entends souvent dire que le hockey mineur québécois devrait imiter le modèle européen avec trois ou quatre pratiques pour un match. On va régler ça une fois pour toutes. Dans les programmes d'excellence de Hockey Québec, c'est exactement ce qui se produit avec quatre ou cinq entraînements sur semaine et un ou deux matchs le week-end. Faudrait maintenant passer à un autre appel.

Course à obstacles

Devoir oblige, je me suis présenté chaque année à la course à obstacles XMAN Race de Nicolas Taillefer au Mont-Orford. Rarement avec un grand enthousiasme. On ne peut pas tomber en amour avec toutes les disciplines. Cette année, je me suis dit que je m'efforcerais un peu et j'ai étiré ma présence dans ce bain de foule. J'avoue avoir été agréablement surpris. D'abord, les participants ne se prennent pas trop au sérieux. Ils trébuchent, sourient, se relèvent et repartent pour le prochain obstacle. Les bénévoles aussi s'amusent ferme (quelle ambiance!). La petite ballade sur le Mont-Giroux en compagnie de Nicolas Taillefer m'a ouvert les yeux et je ne lève plus le nez sur la course à obstacles.

À bien y penser, j'ai peut-être eu davantage le béguin pour l'événement que la discipline comme telle. C'est quand même positif.

Jeux olympiques

Un peu dans le même ordre d'idées, je m'étais promis de profiter des derniers Jeux olympiques pour essayer de me rapprocher de certains sports. Au grand dam de ma tendre épouse! Résultat : même pas passé proche. L'aviron, tout ce qui est course à pied et le volleyball (le vrai, pas celui de plage) demeurent mes favoris. Ma découverte : le rugby. Et ceux qui me laissent sur mon appétit : le plongeon, la nage synchronisée et l'équitation. À ceux qui pratiquent ces derniers sports, ne m'en voulez pas. Je reconnais quand même vos talents exceptionnels.

De la course à pied à profusion

C'est un véritable festival de la course à pied qui se déroulera dans la MRC Memphrémagog dans les prochaines semaines? Un calendrier chargé, original et varié. À vous de juger. Tout a commencé avec la course à obstacles XMAN le 20 et 21 août au Mont-Orford. Devant nous se succéderont le Défi des collines de Sainte-Catherine-de-Hatley le 4 septembre, la course Adapte ta course le 18 septembre à Ayer's Cliff, le Relais autour du lac Memphrémagog le 24 septembre, le nouveau Défibrose du Mont-Orford le 1er octobre; le toujours coriace XTrail d'Orford le 15 octobre et le Marathon de Magog pour clôturer le tout le 30 octobre. Avouez que le menu est exotique avec des courses en sentiers, en montagne, autour du lac, dans le centre-ville de Magog, dans les côtes de Sainte-Catherine de Hatley et dans le pittoresque village d'Ayer's Cliff.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer