« Méité récolte le fruit de ses efforts »

Dans la fleur de l'âge à 29 ans,... (The Associated Press)

Agrandir

Dans la fleur de l'âge à 29 ans, Ben Youssef Méité a battu deux fois son record personnel à Rio, avant de conclure en sixième place lundi soir, avec son meilleur temps à vie, soit 9,96 secondes, à seulement cinq centièmes de secondes du podium et du Canadien Andre De Grasse.

The Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Ce n'est pas parce que Richard Crevier a pris sa retraite qu'il ne s'intéresse plus à l'athlétisme, loin de là.
L'ancien entraîneur-chef de l'équipe d'athlétisme de l'Université de Sherbrooke était comme des millions de téléspectateurs dimanche soir, rivé à son écran pour regarder la finale masculine du 100 m, discipline reine des Jeux olympiques.

Le nom de famille Méité est synonyme de... (Archives, La Tribune) - image 1.0

Agrandir

Le nom de famille Méité est synonyme de vitesse et il a une connotation spéciale chez l'équipe d'athlétisme du Vert & Or de l'Université de Sherbrooke. On voit ici l'ancien entraîneur de l'équipe, Richard Crevier, en compagnie d'Ibrahim et de son jeune frère Ben Youssef, en position de départ, lors d'une photo prise en 2010. Ben Youssef a brillé lors de son passage avec le Vert & Or et, dimanche à Rio, il a terminé 6e à la finale du 100 m. 

Archives, La Tribune

Si tous les yeux du monde étaient rivés sur le Jamaïcain Usain Bolt et les pupilles canadiennes sur le jeune Andre De Grasse, Crevier lui avait davantage le regard sur le coureur aux côtés de ce dernier, installé dans le couloir numéro huit, l'Ivoirien Ben Youssef Méité.

Après tout, les frères Méité, l'ainé Ibrahim et son petit frère Ben Youssef, ont marqué le programme d'athlétisme du Vert et Or.

« Ils ont tous les deux eu une histoire particulière, en effet. Je me rappelle avoir accueilli Ibrahim, à l'aéroport de Montréal, en plein hiver. Il avait besoin d'aide pour tout, pour acheter des ustensiles, une cafetière. Il a connu une grande carrière avec nous, il a gagné plusieurs médailles au Championnat canadien universitaire d'athlétisme. Et Ibrahim ne cessait de me parler de son petit frère Ben Youssef. Ce dernier est débarqué à Sherbrooke après les Jeux de la Francophonie, au Niger, en 2006. Il est resté jusqu'en 2011 avec le Vert & Or », s'est souvenu Richard Crevier.

Ben Youssef Méité en est à ses deuxièmes olympiades, à Rio. Il était à Londres, en 2012, toujours représentant la Côte d'Ivoire. Une blessure au pied l'a cependant contraint à l'abandon après la demi-finale du 100m et à son retrait de l'épreuve du 200 m.

Dans la fleur de l'âge à 29 ans, Ben Youssef Méité a battu deux fois son record personnel à Rio, avant de conclure en sixième place lundi soir, avec son meilleur temps à vie, soit 9,96 secondes, à seulement cinq centièmes de secondes du podium et de De Grasse.

« Son record était autrefois de 9,99 secondes et il l'a battu grâce à un 9,97 secondes, pour se classer en demi-finale. Avec son temps en finale, je ne serais pas surpris qu'il ait décroché le meilleur temps à vie pour la Côte d'Ivoire et peut-être même pour l'Afrique », a lancé M. Crevier.

De famille

Ben Youssef Méité est le troisième membre de sa famille à participer aux Jeux olympiques. Son frère Ibrahim a fait trois olympiades (1992, 1996, 2000) et son père Amadou, a fait la demi-finale du 100 m aux Jeux olympiques de Montréal, en 1976.

L'Ivoirien a également compétitionné lors des Mondiaux Jeunesse 2003, disputés à Sherbrooke, en compagnie d'un certain Usain Bolt, qui avait alors démontré un potentiel certain en remportant le 200 m avec panache.

Avant Londres, le record sur 100 m de Ben Youssef était de 10:08 secondes, établi à Nairobi en 2010. Il a fait des bonds de géant, depuis.

« On a toujours espéré que Ben Youssef se taille une place aux Olympiques. Il a réussi à Londres, mais son expérience fut gâchée par les blessures. Maintenant, avec ce résultat encourageant à Rio, ça va lui ouvrir les portes de plusieurs événements d'importance à travers le monde. C'est aussi une belle représentativité pour le Vert & Or, c'est l'olympien issu de notre équipe d'athlétisme qui a obtenu le meilleur résultat à ce jour. Et à 29 ans, il peut logiquement penser être encore là pour les prochains Jeux », a dit Richard Crevier.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer