Une confiance inébranlable

« Il faut être capable d'aller chercher la confiance... (Spectre média, René Marquis)

Agrandir

« Il faut être capable d'aller chercher la confiance des coéquipiers et qu'ils sachent qu'ils auront une chance de gagner si t'es là », mentionne Jérémi Roch lorsqu'on lui demande la qualité qu'il recherche chez le quart qui sera appelé à lui succéder.

Spectre média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Il n'a toujours pas participé officiellement à un seul match sur les lignes de côtés en tant que nouvel entraîneur des quarts-arrière, mais déjà, Jérémi Roch dégage la même assurance qu'il affichait pendant les cinq saisons où il a mené l'attaque du Vert & Or.

Et s'il n'en tient qu'à l'ancien numéro 12, c'est cette assurance qui déterminera sans doute celui qui sera appelé à lui succéder pour la prochaine campagne. Après tout, outre son talent indéniable, c'est ce qui lui a permis d'obtenir le poste à son arrivée à Sherbrooke en 2011.

« Quand t'es jeune dans un programme ou que t'es un vétéran qui en est à sa première année comme partant, tu vas en faire des erreurs et c'est normal, mentionne le natif de LaSalle. Il faut être capable d'aller chercher la confiance des coéquipiers et qu'ils sachent qu'ils auront une chance de gagner si t'es là. C'est ce qui est le plus important et les quatre gars travaillent là-dessus en ce moment. Il faut que sur le terrain, les joueurs aient une confiance inébranlable pour que le quart puisse les mener. »

Roch dit apprécier son nouveau rôle au sein de l'organisation sherbrookoise.

« Ce que j'aime bien, c'est que j'ai seulement quatre joueurs sous ma responsabilité. C'est facile d'avoir des conseils personnalisés. J'essaye d'appliquer ce que j'ai vécu comme expérience pendant mes cinq années et de leur transmettre. »

« C'est excitant, tant pour moi que pour le programme, poursuit-il. On a des joueurs très talentueux et il va y avoir une très chaude lutte au poste de quart. Que ce soit les vétérans ou les recrues, ce sont des joueurs avec énormément de talent. C'est encore trop tôt pour dire qui sera le quart arrière qui va tenir les rênes de cette équipe-là, mais peu importe ça va être qui, l'attaque va être entre de bonnes mains. »

S'il serait sûrement tentant pour Roch de reproduire un modèle qui lui a permis à de réécrire le livre des records du Vert & Or au fil de sa carrière afin d'obtenir du succès, le principal intéressé soutient que ce serait une erreur de le faire.

« Le défi, comme ancien joueur, c'est justement de ne pas me fier à ce qui a fonctionné ou non pour moi pour déterminer ce qui fonctionnera pour eux. Chaque quart est différent et évolue différemment et je dois m'adapter à chacun d'eux pour les faire progresser », signale-t-il.

Tant les vétérans Jean-Christophe Bourgeois-St-Hilaire et Mathieu Loranger... (Spectre média, René Marquis) - image 2.0

Agrandir

Tant les vétérans Jean-Christophe Bourgeois-St-Hilaire et Mathieu Loranger que les recrues Alexandre Jacob-Michaud et Francis Bois sont débarqués au camp avec l'intention d'être sur le terrain du Coulter Field le 3 septembre prochain lorsque le Vert & Or affrontera les Gaiters de l'Université Bishop's pour disputer la Coupe du maire. 

Spectre média, René Marquis

Des quarts différents..

Jean-Christophe Bourque St-Hilaire

«C'est un jeune avec des habiletés physiques impressionnantes. Il a un bras canon et peut exécuter toutes les passes qui existent dans le foot. Il est très précis et ses lancers ont beaucoup de vélocité.»

Mathieu Loranger

«Mathieu était le substitut à Jérémi l'an passé et il possède un style un peu différent. Il est bon pour improvisé quand tout va mal, que tout semble brisé. Il est capable de se servir de ses pieds pour acheter du temps, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur de la pochette, et aider ses receveurs.»

Alexandre Jacob-Michaud

«Ce qui est intéressant, c'est que dans ses trois saisons au collégial, il n'a lancé que quatre interceptions. Il ne fait pas d'erreur et il est très cérébral; très intelligent avec le ballon. Physiquement, il est plus jeune que les autres et il faudra voir comment il va se développer, mais il arrive ici et il a déjà mis beaucoup de temps dans l'apprentissage du livre de jeu.»

Francis Bois

«C'est lui qui a amassé le plus de verges par la passe l'an passé en division 1 au collégial. Un peu comme Mathieu, c'est un quart capable d'improviser et de sortir un lapin de son chapeau quand tout va mal.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer