Jean-François Laroche s'approche d'un 6e sacre

Le Magogois d'origine Jean-François Laroche, portant le maillot... (Photo fournie)

Agrandir

Le Magogois d'origine Jean-François Laroche, portant le maillot jaune de leader et célébrant une victoire, égalera bientôt la marque de Yannick Cojan pour le plus grand nombre de championnats, six, dans l'histoire des Mardis cyclistes de Lachine.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) C'est le Jean-François Laroche des beaux jours qui a refait surface en 2016 aux Mardis cyclistes de Lachine. Déjà détenteur de cinq titres, le dernier remontant à 2012, Laroche, un Magogois d'origine, est pratiquement assuré d'être consacré champion pour une sixième fois à cette prestigieuse classique cycliste.

En l'emportant lors de la neuvième et avant-dernière étape de la saison, Laroche a conservé son maillot jaune de leader et s'est placé dans une position où il sera impossible ou presque de le devancer en raison de l'avance qu'il détient au classement cumulatif de la saison.

Dans moins d'une semaine, le cycliste de 36 ans pourra donc savourer un sixième championnat aux Mardis cyclistes et égaler la marque de Yannick Cojan, recordman avec six victoires enregistrées entre les années 1988 et 1999. Laroche a inscrit ses victoires en 2007, 2008, 2010, 2011 et 2012.

Jean-François Laroche donne tout le crédit à ses coéquipiers de l'équipe Cycles Régis pour son retour au sommet. « Nous ne sommes pas l'équipe la plus puissante sur le terrain, mais nous savons comment courir. Notre équipe est certainement la plus expérimentée et la plus soudée des Mardis cyclistes. »

Après une année décevante à ses yeux en 2015, Laroche a retrouvé autour de lui cette saison des coéquipiers qui l'avaient toujours bien entouré lors de ses meilleures années aux Mardis cyclistes. Pierre-Olivier Boily de Sherbrooke est l'un de ceux-là. « Pierre-Yves fait une énorme différence. Je bénéficie énormément de sa présence à mes côtés », précise Laroche, un avocat de profession qui revient régulièrement dans la région.

Course rocambolesque

Le meilleur exemple du travail d'équipe dont fait mention Laroche est survenu lors de la neuvième étape disputée cette semaine. Une course rocambolesque remportée par Laroche au sprint final.

Difficile de croire que celui-ci a été en mesure de surmonter autant d'obstacles avant de mettre la main sur la victoire. Tout a commencé lorsque Laroche s'est retrouvé en plein milieu d'une chute impliquant une dizaine de coureurs au cinquième tour. Une fois reparti, quelle ne fut pas sa surprise de réaliser que ses roues n'étaient plus alignées. Comble de malheur, s'en est suivie une crevaison avec cinq tours à compléter sur les 31 de la course qui totalise 50 kilomètres. Éprouvant des difficultés à installer sa roue de rechange, Laroche a alors été secouru par son coéquipier Alexandre Nadeau qui lui a remis sa roue arrière.

Ayant remonté le peloton de tête, Laroche a ensuite vu Pierre-Olivier Boily le tirer jusqu'au dernier virage du dernier tour. Charles-André Bilodeau, un autre membre de Cycles Régis, a pris la relève pour le sprint final, la spécialité de Laroche. Un véritable travail à la chaîne qui a propulsé Laroche vers la victoire.

« Nous étions quinzièmes en amorçant le dernier tour. Ce fut toute une fin de course, fait valoir Laroche. Avec mes malchances sur le parcours il a fallu reprogrammer le mental, ne pas paniquer et garder espoir. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer