Le Canada surprend l'équipe allemande

Josée Bélanger a fait sentir sa présence dans... (Associated Press)

Agrandir

Josée Bélanger a fait sentir sa présence dans le match contre l'Allemagne.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ève Bonin
La Tribune

(Coaticook) Les attentes étaient élevées envers les Canadiennes pour le 3e match du tournoi préliminaire de soccer féminin des Jeux olympiques de Rio, mais l'équipe de Josée Bélanger n'a pas déçu ses supporters en l'emportant 2-1 contre l'Allemagne. Cette 3e victoire en autant de matchs permet à l'équipe de conserver sa première place du groupe F pour passer en quarts de finale.

Les fidèles supporters de Josée Bélanger et de... (La Tribune, Eve Bonin) - image 1.0

Agrandir

Les fidèles supporters de Josée Bélanger et de l'équipe féminine canadienne de soccer étaient en liesse au moment du 2e but du match marqué par Melissa Tancredi, leur assurant la victoire contre l'Allemagne.

La Tribune, Eve Bonin

Il fallait être sur place lors de la retransmission en direct du match au Pavillon des arts et de la culture de Coaticook pour sentir à quel point le stress avait monté d'un cran depuis la 1re rencontre du tournoi. Les parents, amis et autres fans de la joueuse coaticookoise présents semblaient nerveux, pas tant en raison de l'étape à franchir qu'en raison des adversaires rencontrées ; en treize affrontements, c'était une toute première victoire arrachée à l'Allemagne pour les Canadiennes.

La cinquantaine de supporters réunis au Pavillon des arts et de la culture ont soupiré de dépit à la 13e minute lorsque l'Allemande Melanie Behringer marquait le premier but du match, qui allait être leur seul malgré leur jeu agressif. La canadienne Melanie Tancredi renchérissait à la 25e minute, portant le pointage à 1-1 pour une première mi-temps axée sur la défense pour l'équipe canadienne.

« C'est tendu, mais pas pour les mêmes raisons. À la première partie c'est parce qu'on voulait la victoire, là c'est parce qu'on joue contre l'Allemagne. Elles sont deuxièmes au monde... » confiait la conseillère municipale - et passionnée de sports - Guylaine Blouin à l'issue de la première mi-temps qu'elle analysait en compagnie du père de Josée, Luke Bélanger. « Avec la défensive qu'ils mettent sur le terrain, on dirait qu'ils jouent pour la nulle. »

La décision de laisser Janine Beckie et la capitaine Christine Sinclair sur le banc n'aura finalement pas empêché le Canada de s'illustrer en attaque avec un deuxième but, de la tête, de Melanie Tancredi à la 59e minute de jeu, leur assurant la victoire. La coaticookoise Josée Bélanger a quant à elle soulevé la foule réunie à chacune de ses nombreuses présences à l'écran, particulièrement pour son jeu défensif lors des dernières minutes supplémentaires.

« Je n'étais pas nerveux pour ce match, je savais qu'avec les deux victoires précédentes on avait 75 % de chances de se qualifier. On jouait pour savoir si on allait finir premiers ou deuxièmes » commentait Armand M. Batika, qu'on considère comme le père du soccer à Coaticook.

«  Josée a très bien répondu. Je l'ai vue jouer à l'université, souvent à l'attaque. C'est l'entraîneur qui la place à la défense mais aujourd'hui elle a démontré tout son potentiel, c'est une joueuse très complète, polyvalente. Elle nous a fait honneur, en sauvant le but d'égalisation à la dernière seconde. On est très fiers. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer