• La Tribune > 
  • Sports 
  • > Bolt veut courir sous les 19 secondes au 200 mètres 

Bolt veut courir sous les 19 secondes au 200 mètres

Usain Bolt a donné tout un spectacle lors... (AP)

Agrandir

Usain Bolt a donné tout un spectacle lors de sa première sortie publique majeure aux Jeux de Rio, lundi.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Eddie Pells
Associated Press
Rio de Janeiro

Usain Bolt a donné tout un spectacle lors de sa première sortie publique majeure aux Jeux de Rio, lundi.

Après avoir parlé de sa vie, des Olympiques et de son désir de courir le 200 mètres en moins de 19 secondes - et insisté sur le fait que ces Jeux seront ses derniers - le Jamaïcain de 6 pieds 5 pouces a sorti son téléphone et a pris des égoportraits tout en se dandinant en dehors de la scène, accompagné de plus d'une dizaine de danseuses de samba légèrement vêtues.

Entre quelques questions sérieuses sur la course et le dopage, un journaliste a déclaré qu'il n'avait aucune question mais qu'il «aimait vraiment» Usain Bolt, avant de réciter un poème en son honneur.

Bolt entrera en piste samedi pour les préliminaires du 100 mètres. S'il remporte le 100 mètres, le 200 mètres et le relais 4x100 mètres - comme il l'a fait à ses deux derniers Jeux -, il terminera sa carrière olympique avec neuf médailles d'or.

À ce point-ci de sa carrière, le spectacle est cependant devenu aussi important que le résultat, et l'athlète l'a confirmé lundi soir.

«Je suis certainement un sprinter d'abord, mais j'aime divertir, a-t-il confié. C'est ce que les gens viennent voir. Ils aiment quand je fais des choses folles. J'essaie de divertir et de faire les choses différemment, d'aider les gens à apprécier (la course).»

Bolt n'a par ailleurs pas mis une croix sur un objectif qu'il s'est fixé il y a longtemps: améliorer son record de 19,19 secondes dans sa distance favorite, le 200 mètres.

Il dit depuis longtemps qu'il aimerait faire passer le record - qui a été de 19,32 pendant 12 ans avant qu'il le fracasse aux Jeux de Pékin - sous la barre des 19 secondes. Mais une blessure à une jambe avant les Olympiques rend cet objectif difficile à atteindre. L'entraîneur Glen Mills lui a même dit que sa seule course préparatoire (un 200 mètres le mois dernier à Londres) avait été l'une de ses pires.

Malgré tout, il continue de viser haut.

«Je le veux vraiment, vraiment, celui-là», a-t-il déclaré. Et puis, la poursuite de ses rêves est le message principal qu'il souhaite léguer au public après sa carrière.

«Pour moi, (le message) a toujours été de travailler pour atteindre ses objectifs, a-t-il étayé. C'est une voie difficile. Ne laissez jamais personne vous dire que vous ne pouvez pas le faire.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer