Année prometteuse pour Couturier

Sean Couturier... (Spectre média, Maxime Picard)

Agrandir

Sean Couturier

Spectre média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Blessé plus souvent qu'à son tour la saison dernière, Sean Couturier connaîtra possiblement une saison charnière de sa jeune carrière en 2016-2017.

Même s'il a raté 19 matchs en raison d'une commotion cérébrale et d'une blessure à un pied, l'ancien porte-couleurs des Voltigeurs de Drummondville était en voie de connaître sa meilleure saison depuis son arrivée chez les pros, lui qui est parvenu malgré tout à égaler son plus haut total de points en une saison avec 39. L'attaquant de 23 ans a également été sélectionné par l'équipe de l'Amérique du Nord pour la Coupe du monde de hockey qui s'amorcera en septembre.

« Je suis excité, j'ai hâte que ça commence. Ça va être une belle expérience et un beau tournoi. Ça va être vraiment compétitif. Il n'y a pas beaucoup de monde qui a de grosses attentes envers nous, mais je pense qu'on va avoir une équipe rapide et compétitive. On va pouvoir batailler avec les autres », souligne Couturier, qui était de passage au Tournoi David Perron/Attitude hockey samedi.

« L'été a bien été, même si ça m'a pris un bon mois à me remettre de ma séparation de l'épaule. Je le ressens encore un peu quand je m'entraîne, mais là je commence à me sentir près de 100 %. Je vais être prêt pour le camp de la Coupe du monde dans deux semaines. »

Couturier se dit confiant de contribuer davantage offensivement lors de la prochaine campagne.

« Ç'a bien été personnellement, même si les blessures m'ont beaucoup ralenti. C'est plate, ça fait partie de la game. Si je peux rester à 100 % comme les autres années, ça devrait bien aller. Je ne me vois pas comme un joueur uniquement défensif. Je pense être responsable dans les deux sens de la glace, je joue contre les grosses lignes pas mal tous les soirs. J'essaie de contribuer offensivement aussi, c'est toujours le fun de le faire. »

Le joueur de centre de 6'3'' et 197 lb devrait également continuer de se faire valoir sur la deuxième vague de l'avantage numérique pour l'aider à noircir la feuille de pointage.

« Depuis que je suis arrivé, on est dans le top-10 chaque année, donc l'avantage numérique va rester pas mal pareil pour la première unité avec Claude Giroux et maintenant Shayne Gostisbehere. Ça ne devrait pas changer, mais j'ai eu davantage de responsabilités sur la deuxième unité l'an passé et ça devrait être similaire cette année. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer