• La Tribune > 
  • Sports 
  • > De cousine française à grande soeur au Trimemphré 

De cousine française à grande soeur au Trimemphré

Elle fait du bénévolat sportif à toutes les... (Spectre média, Julien Chamberland)

Agrandir

Elle fait du bénévolat sportif à toutes les sauces. D'origine française, nouvelle citoyenne canadienne, voilà déjà huit ans que la Magogoise d'adoption Isabelle Creusot se rend utile pour le milieu sportif.

Spectre média, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) La cousine française devenue une grande soeur. Isabelle Creusot n'est plus l'étrangère qui a débarqué au Québec il y a huit ans en provenance de sa France natale. Sportive et friande du bénévolat, Isabelle Creusot s'est fait un nom à sa façon au fil des années.

Notamment au triathlon Trimemphré de Magog où elle est devenue en quelque sorte le bras droit du directeur de course René Pomerleau. Elle sera omniprésente en fin de semaine lors du déroulement du Trimemphré pour éteindre les feux qui pourraient survenir lors des deux jours de compétition.

« J'aime bien mon rôle sur le terrain. Le Trimemphré est très bien rodé, mais il faut quand même être constamment aux aguets. Les bénévoles, les services aux athlètes, les communications, le marketing font aussi partie de mes tâches », souligne-t-elle.

Avant le Trimemphré et le Club de triathlon Memphrémagog où elle a siégé sur le conseil d'administration durant quatre ans, il y a eu une course en raquettes à Coaticook, le XTrail, le Demi-marathon de Sherbrooke et Endurance Aventure.

« Mon engagement a débuté dès mon arrivée au Québec. C'était ma façon de rencontrer du monde et de m'immerger dans mon pays d'adoption. J'étais une passionnée du sport avant de traverser l'Atlantique. Tout ce qui est événementiel sportif m'attire. C'était donc naturel pour moi de poursuivre dans la même veine ici. Le sourire des athlètes à la ligne d'arrivée constitue ma paye », de dire celle qui a obtenu sa citoyenneté canadienne il y a quelque temps.

Triathlon Québec

Blessée sérieusement l'an dernier en vélo de montagne, Isabelle Creusot n'est pas demeurée assise en attente de sa guérison. « J'ai remplacé mon entraînement par des engagements et j'ai remplacé Sarah Bouchard comme directrice de course du Défi Memphré. J'organise aussi depuis deux ans le triathlon scolaire à l'école secondaire la Ruche avec les étudiants du programme Santé Globale. C'est captivant. »

Comme quoi le bénévolat est parfois payant, Isabelle Creusot confie que c'est en partie grâce au Trimemphré qu'elle doit ses deux derniers emplois : les Jeux du Canada et Triathlon Québec.

« Le Trimemphré m'a un peu fait connaître. Je suis toujours à l'emploi de Triathlon Québec avec qui j'ai la responsabilité des clubs. Je me rends à Montréal en moyenne une fois par semaine et la fin de semaine je suis sur le terrain avec les clubs. Je suis vraiment dans mon élément. Le sport et les jeunes me tiennent réellement à coeur », raconte-t-elle.

Les bénévoles qui l'ont côtoyée, les athlètes qui ont bénéficié de ses précieux conseils et services le disent dans les mêmes mots. Isabelle Creusot est une personne de coeur dont le monde du sport ne peut se priver.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer