Quel job ingrat!

Sylvain B. Lalonde... (Archives La Presse)

Agrandir

Sylvain B. Lalonde

Archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) COMMENTAIRE / Le départ prochain de Sylvain B. Lalonde à la tête de Hockey Québec ne me surprend pas. Presque 15 ans au poste de directeur général de Hockey Québec, ça magane son homme.

Le directeur général de Hockey Québec déménagera chez Regroupement Loisir et Sport du Québec au mois d'octobre où il occupera la chaise de Président-directeur général. Pour être bien franc, le monsieur va commencer à respirer.

Combien de fois entendons-nous dire que le métier le plus ingrat au Québec est d'entraîner le Canadien de Montréal parce qu'il est toujours sous la loupe des experts, des observateurs et de monsieur et madame Tout-le-monde?

Tout juste derrière, vous pouvez inscrire le poste de DG de Hockey Québec. Avant d'aboutir à Hockey Québec, Sylvain B. Lalonde occupait la même fonction à Baseball Québec. C'était le calme avant la tempête.

Au Québec, tout est la faute de Hockey Québec quand des représentants fleurdelisés s'inclinent dans un championnat quelconque. Il y a moins de québécois dans la LNH, c'est encore la faute à Hockey Québec et ses dirigeants. Un jeune échoue au camp d'entraînement de son équipe bantam AAA, Hockey Québec est encore pointé du doigt. Complètement ridicule!

Pour être proche du monde du hockey mineur, je suis assez bien placé pour avoir vu l'impact positif de Sylvain B. Lalonde lors de son passage à Hockey Québec. Encore une fois, tout n'est pas parfait et j'ai moi-même déjà décrié certaines orientations et décisions de Hockey Québec. Cependant, je peux vous dire que le hockey mineur se porte beaucoup mieux aujourd'hui qu'au tournant du nouveau millénaire. Et Sylvain B. Lalonde y a été pour beaucoup.

Je me demande maintenant sur qui va se rabattre un certain journaliste de Montréal qui avait entrepris une guerre personnelle avec Hockey Québec et surtout Sylvain B. Lalonde. Je ne le nommerai pas; il n'en vaut même pas la peine.

Savoir se conduire

En discutant cette semaine avec Christian Longpré, président de l'Association de soccer mineur de Magog, celui-ci me mentionnait qu'il avait l'impression que le thème de la saison 2016 qui est l'année de l'esprit sportif passait dans le beurre.

« On fait beaucoup de sensibilisation sur le bord des terrains en rappelant aux parents que ce n'est qu'un jeu, que ce sont des enfants, que les entraîneurs sont des éducateurs, que les arbitres sont humains et surtout que ce n'est pas la Coupe du monde, mais pour certains ça ne compte pas. Je précise qu'il n'y a pas eu de débordements majeurs, mais on aimerait que les parents se contentent d'encourager leurs enfants », disait Longpré tout en ajoutant qu'il y avait quand même une majorité de parents qui se comportaient de la bonne manière.

Finalement, hockey ou soccer, c'est le même combat quand il est question des parents qui ne sont pas toujours faciles à raisonner.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer