Cochrane vise 2 médailles en natation

Le nageur canadien, Ryan Cochrane, avait remporté une... (Archives, La Presse Canadienne)

Agrandir

Le nageur canadien, Ryan Cochrane, avait remporté une médaille d'argent au 1500 mètres style libre aux Jeux olympiques de Londres en 2012.

Archives, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

Dans sa quête vers deux médailles olympiques aux Jeux de Rio de Janeiro, Ryan Cochrane a choisi le programme d'entraînement qui allait le faire souffrir le plus.

Il se pousse tellement qu'il est presque normal qu'il vomisse.

Détenteur de médailles olympiques d'argent et de bronze au 1500 mètres style libre, le nageur de 27 ans souhaite ajouter une troisième médaille à sa collection sur cette distance, préférablement une d'or. Mais l'athlète de Victoria veut aussi monter sur le podium au 400 m libre.

Après avoir gagné le bronze sur les deux distances aux Championnats du monde de 2015 à Kazan, en Russie, Cochrane se présentera à ses troisièmes Jeux avec la confiance que son entraînement éreintant a fait de lui un prétendant au titre sur les deux distances.

« La douleur est présente plusieurs fois par semaine, a dit Cochrane au sujet de son programme. Il y a toujours un peu de vomissements à l'entraînement. Quand vous poussez autant votre production d'acide lactique, c'est ça qui se produit. »

L'entraîneur Ryan Mallette raconte que Cochrane emprunte toujours le chemin le plus difficile.

« Quand j'entraîne Ryan, je n'ai jamais à le convaincre de faire quelque chose, a dit Mallette. Nous penchons tous les deux vers la chose la plus difficile pour obtenir l'amélioration la plus importante. »

Le regretté entraîneur de Cochrane, Randy Bennett, qui est décédé d'un cancer l'an dernier, avait déclaré que c'était la capacité de Cochrane à aller dans le rouge qui l'avait séparé de ses rivaux dès son jeune âge.

« À chaque fois que je vais m'entraîner, je sais que je vais passer à travers, a mentionné Cochrane. Ça fait 20 ans que je survis à mes entraînements. C'est bien de prendre ces habitudes quand on est jeune parce que vous ne voulez pas vous remettre en doute à 27 ans. »

Mallette était l'adjoint de Bennett et il a hérité du programme haute performance de natation au Canadian Sport Institute Pacific à Victoria à la suite du décès de Bennett en avril 2015.

Si le décès de Bennett a été éprouvant à l'extérieur de la piscine, la transition dans la piscine a été facile puisque Mallette était déjà impliqué dans le programme de Cochrane. Le plan existait déjà pour préparer Cochrane pour Rio.

La vitesse et l'efficacité sont les objectifs de Cochrane depuis les Jeux de Londres en 2012 - la vitesse pour le 400 m et l'efficacité pour le 1500 m.

« Ryan est devenu un nageur beaucoup plus efficace, a noté Mallette. Il est aussi un peu plus rapide et on peut voir les résultats au 400 m libre et aussi au 1500 m libre. »

Les nageurs canadiens ont gagné plusieurs médailles d'argent et de bronze au cours des années, mais outre l'or du spécialiste du dos Mark Tewksbury en 1992, aucun autre nageur canadien n'a gagné l'or en natation à des Jeux non boycottés en un siècle.

Cochrane croit qu'il peut monter sur la plus haute marche au 1500 m s'il est en mesure de signer un chrono sous les 14 minutes et 40 secondes. Il avait franchi la distance en 14:39,63 pour décrocher l'argent à Londres.

« Si j'en fais exponentiellement plus cette année que lors des autres années, alors je suis sur le bon chemin », a-t-il dit.

Les Jeux de Rio pourraient « potentiellement » être les derniers de Cochrane. Depuis qu'il a obtenu son diplôme en psychologie, il peut consacrer un peu plus de temps à ses amis et à sa famille, mais il doit encore consacrer beaucoup de temps dans la piscine.

Cochrane a mentionné qu'il aimerait voir ses proches plus souvent, incluant sa mère Donna, son père John et ses frères Liam et Devon.

« Après les Jeux de Londres, je ne pensais pas nager pendant quatre autres années. Ça devient plus difficile à chaque cycle olympique et il faut réévaluer les choses à chaque fois. Si tout fonctionne vraiment bien, pourquoi abandonner? »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer