Des excuses connues chez les Expos

Derniers au classement général, les Expos n'ont pas du tout connu le début de... (Spectre média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Spectre média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Derniers au classement général, les Expos n'ont pas du tout connu le début de saison espéré. Les Sherbrookois conservent jusqu'à maintenant un dossier de 5 victoires et 14 revers. Les excuses? Les mêmes entendues lors des dernières saisons : les absences et les erreurs.

L'entraîneur Alexandre Messier a dressé un bilan plutôt négatif de la première moitié de campagne, mais il estime que sa troupe se ressaisira.

« Quand tous les gars sont là, on devient très compétitifs. Mais avec le travail, la famille et les vacances, plusieurs joueurs réguliers manquent à l'appel. Je dois parfois me contenter de la moitié d'entre eux seulement. C'est peut-être bon pour développer la relève, mais ce n'est pas l'idéal pour espérer ajouter des victoires à notre fiche! »

En 19 parties, Alex Messier a croisé Issael Gonzalez à quatre reprises. Eddie Lantigua n'a joué que huit matchs, un de moins que Kelvin Delgado. Il s'agit là de trois des meilleurs frappeurs de la formation.

Delgado frappe pour une moyenne de,500, Gonzalez ,538, Eddie Lantigua ,367, et Douglas Toro, plus assidu avec ses 18 parties disputées, entretient une moyenne,333 au bâton.

« J'ai besoin de ces joueurs pour gagner, admet l'entraîneur. Tout comme de notre receveur Elixander Jesus Fernandez. Eddie a été suspendu pour cinq matchs, mais sera de retour dans l'alignement vendredi et dimanche. J'espère aussi pouvoir miser autant sur Samuel Ouellette, qui demeure l'un de nos joueurs les plus présents au stade. Je comprends qu'il n'est pas facile pour les joueurs de Montréal de toujours se présenter à Sherbrooke ou dans les environs après le travail, mais je demande un effort supplémentaire. »

La situation n'est toutefois pas unique aux Expos.

« Je sais que les autres clubs vivent aussi le même problème, comme le Big Bill de Coaticook. Même les joueurs qui évoluent dans la région de Montréal doivent rouler dans le trafic ou faire beaucoup de route pour jouer une partie. Ils ont aussi une famille et un emploi. Heureusement, l'esprit d'équipe demeure excellent. La dernière victoire contre Coaticook a ramené un sourire sur nos visages », précise Messier.

Le plus important à ses yeux? Une présence plus régulière lors de la deuxième moitié de saison afin que son club arrive prêt en séries.

« Pour être bon en séries, on devra jouer ensemble davantage en saison. Les erreurs sont aussi trop fréquentes. Il faudra réduire ce nombre. En arrivant quelques minutes seulement avant la partie, on entame les rencontres parfois mal préparés. Les erreurs viennent avec un manque de concentration. Encore une fois je le répète, je comprends leur réalité pour l'avoir déjà vécue », poursuit Alex Messier, tout en proposant à la Ligue de baseball majeur du Québec de reviser la formule du calendrier des prochaines éditions afin d'aider les joueurs à être plus présents.

Vers une série de victoires

Le prochain segment des Expos sera plus qu'important. Les Sherbrookois souhaitent évidemment lancer une série de victoires après avoir vaincu le Big Bill dimanche.

La formation montréalaise visitera le stade Amédée-Roy jeudi à 20 h. Les Expos se rendront à Coaticook vendredi à la même heure pour ensuite recevoir le club de Shawinigan à domicile à 19 h

« Les Brewers forment la meilleure équipe du circuit. Ce serait une belle façon de relancer notre saison si on réussissait à les battre. Ça nous prend une bonne séquence pour revenir de l'arrière », considère le pilote sherbrookois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer