Le club-école du Canadien à Laval dès 2017

Le directeur général du Canadien Marc Bergevin, le... (La Presse Canadienne, Ryan Remiorz)

Agrandir

Le directeur général du Canadien Marc Bergevin, le propriétaire et président de l'équipe Geoff Molson, le maire de Laval Marc Demers et le gérant de la future Place Bell Vincent Lucier ont confirmé lundi que le club-école du Canadien élira domicile à Laval dès la saison 2017-2018.

La Presse Canadienne, Ryan Remiorz

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Gabriel Béland, La Presse
La Tribune

(LAVAL) Après 45 ans sur la route, le club-école du Canadien s'apprête à rentrer dans la grande région montréalaise. L'équipe de la Ligue américaine va jouer à Laval dans la toute nouvelle Place Bell dès l'automne 2017.

Le CH en a fait l'annonce hier lors d'une conférence de presse organisée dans la carcasse en chantier du futur aréna. La dernière fois que les espoirs du Canadien ont évolué dans la région métropolitaine, c'était en 1971 avec les Voyageurs de Montréal. Ken Dryden était dans les buts.

« Ça va permettre une plus grande proximité pour notre personnel hockey et un encadrement propice à la progression de nos espoirs », a expliqué le directeur général du Canadien, Marc Bergevin.

Le club-école du Canadien est comme une équipe réserve, composée d'espoirs repêchés et de joueurs appartenant à l'équipe mais qui ne sont pas dans son effectif habituel. L'éloignement de cette équipe, qui jouait dans les dernières années à Terre-Neuve et en Ontario, rendait les mouvements de joueurs difficiles.

« Ça va nous aider. Ça ne nous prendra plus un avion pour monter ou descendre un joueur. On peut rappeler un joueur à la dernière minute pour jouer le soir même... même en métro, a noté le propriétaire de l'équipe, Geoff Molson. Côté logistique, ça va nous aider. Mais aussi, ça va permettre au personnel hockey, à Marc Bergevin, de voir les espoirs sans beaucoup se déplacer. »

Le déménagement de cette équipe à Laval était depuis longtemps dans les plans du Canadien. Le CH avait son club-école à Hamilton de 2002 à 2015. Il a acheté l'équipe en 2014 dans le but de la déménager. Mais des délais inattendus ont forcé son déménagement temporaire à St. John's, à Terre-Neuve, à l'automne 2015. C'est là que l'équipe jouera la prochaine saison avant de déménager à Laval.

« Les nouvelles d'aujourd'hui [hier] ne sont pas vraiment des nouvelles. Notre contrat avec le Canadien était pour deux ans avec une option sur une troisième année en cas de délais dans la construction d'un aréna à Laval, a dit le président des IceCaps, Danny Williams. La construction va respecter l'échéancier et il n'y aura donc pas de troisième année pour nous. »

La direction des IceCaps cherche maintenant une nouvelle équipe de la Ligue américaine prête à s'installer en ville.

Saturation sur la Rive-Nord?

L'arrivée à l'automne 2017 d'une formation de la Ligue américaine de hockey (LAH) vient ajouter une équipe de plus sur la Rive-Nord. L'Armada de Blainville-Boisbriand, dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, peine à attirer des spectateurs en grand nombre. Il y a aussi une équipe semi-pro à Laval, les Prédateurs, dans la Ligue nord-américaine de hockey.

« Ça ne nous stresse pas vraiment, explique un des propriétaires des Prédateurs, Dannick Lessard. La Ligue américaine vient d'annoncer qu'elle allait être plus sévère avec les bagarres la saison prochaine. Les amateurs savent que les Prédateurs offrent un hockey viril. Ce sont deux marchés différents selon moi. »

Le vice-président du Canadien Vincent Lucier s'est occupé du dossier du déménagement du club-école à Laval. Selon lui, il n'y aura pas trop d'une autre équipe de hockey dans la région.

« S'il y a un endroit où il peut y avoir de la saturation, c'est bien au Québec. On sait que les gens sont fervents de hockey. Nous, on ne pense pas que l'un exclut l'autre. Le hockey junior est une chose et nous, on annonce la venue de hockey professionnel. C'est un calibre tout autre. L'Armada peut continuer à vivre très bien et vice-versa. Les deux sont complémentaires », croit M. Lucier.

Le cadre du Canadien s'est rendu récemment à la rencontre des gouverneurs de la LAH pour soumettre au vote le déménagement.Selon lui, le projet a été très bien reçu, même s'il s'agira du deuxième déménagement de l'équipe en trois ans.

« Les gens de la Ligue américaine sont enthousiastes de voir Laval joindre les rangs de la Ligue américaine. Ils sont même peut-être un peu jaloux de nous voir arriver dans un amphithéâtre dernier cri, ce qui n'est pas le cas de toutes les équipes de la Ligue américaine », dit-il.

Le maire de Laval indique que l'aréna sera ouvert dans les temps. Selon Marc Demers, l'arrivée d'une équipe dans le « centre-ville » de Laval est une excellente nouvelle pour sa ville.

« Ce n'est pas rien, il n'y a que trois villes canadiennes avec une équipe dans la Ligue américaine, dit-il. Le nom de Laval sera mentionné aux quatre coins de l'Amérique du Nord. En plus, ça va générer plus de 400 emplois directs et indirects. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer