Jeux du Québec: le 8e rang... ou mieux!

La chef de mission Gabrielle Lebel, le porte-drapeau... (Spectre média, Jessica Garneau)

Agrandir

La chef de mission Gabrielle Lebel, le porte-drapeau William Côté et l'ambassadeur régional Marc-Antoine Lafrenaye-Dugas quitteront l'Estrie dimanche afin de participer aux Jeux du Québec d'été à Montréal.

Spectre média, Jessica Garneau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Pas question pour la délégation estrienne de viser en deçà du 8e rang, position obtenue lors des derniers Jeux du Québec d'été en 2014. Cette fois, les Estriens aimeraient en faire autant ou encore plus.

« L'objectif est réalisable, assure la chef de mission Gabrielle Lebel. Plusieurs participants n'en sont pas à leurs premiers Jeux. Nos contingents possèdent plus d'expérience et on envoie de nombreux athlètes dans 16 disciplines différentes, mais pas en équitation et à la balle lente. Même si nos équipes ne sont pas toutes complètes, on envoie autant d'athlètes qu'en 2014. »

Dès dimanche, les 215 athlètes, 54 entraîneurs, 23 accompagnateurs et 15 missionnaires de la région prendront tour à tour la route vers Montréal afin de défendre les couleurs de l'Estrie. Tout cela à l'occasion de la 51e Finale des Jeux du Québec. Les jeunes du deuxième contingent s'y rendront le jeudi 21 juillet avec le même espoir : performer tout en s'amusant.

Si tout le monde espère mettre l'épaule à la roue afin de permettre à la délégation estrienne d'atteindre son but, certains athlètes ont plus de chances que d'autres de monter sur le podium. C'est d'ailleurs le cas du porte-drapeau William Côté, qui en sera à sa quatrième expérience aux Jeux.

Cette fois, c'est en vélo de montagne qu'il tentera de faire sa marque après le patinage de vitesse et le cyclisme sur route. L'objectif : ajouter des médailles à sa collection qui en compte déjà cinq.

« C'est en tant que porte-drapeau que je me présenterai à Montréal. J'en suis très fier parce que j'espérais obtenir ce rôle l'an dernier à Drummondville. J'avais été déçu de ne pas avoir reçu ce titre. C'est la cerise sur le sundae parce qu'il s'agira de mes derniers Jeux du Québec. Quand j'étais jeune, je n'aurais jamais pensé participer à cet événement à quatre reprises. Je tâcherai d'être un modèle pour les plus jeunes en étant un bon capitaine », explique le cycliste de 15 ans au parcours inspirant.

Lafrenaye-Dugas l'ambassadeur

Même le porte-drapeau aura un mentor qui l'accompagnera grâce aux missionnaires estriens présents sur les lieux et à l'ambassadeur régional, le lanceur de disque Marc-Antoine Lafrenaye-Dugas qui assistera au rendez-vous.

« Les jeunes doivent s'amuser d'abord et avant tout. J'ai vécu la compétition plusieurs fois et il n'y a pas que les prestations qui comptent. Oui, les médailles c'est important. Mais il s'agit surtout d'une fête sportive. Pour persévérer, on doit avoir du plaisir et ne pas se détruire par le stress », a lancé le vétéran athlète quelques heures après son retour d'Edmonton, là où se déroulaient les Championnats canadiens d'athlétisme.

L'équipe avant tout

On pourrait croire que chaque athlète tentera de grimper sur le podium par pure satisfaction personnelle. Mais les Jeux du Québec, c'est encore plus que ça.

« On forme une équipe, confie William Côté. On gagne pas vraiment de médailles pour nous. On le fait pour l'Estrie. Pour que notre région obtienne le meilleur rang possible. C'est une motivation supplémentaire. Tout le monde appuie tout le monde par des encouragements. L'ambiance est vraiment spéciale et les plus jeunes vivront cette frénésie qui est tout simplement unique. »

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer