Cathy Bourgeois sera active au Lac-Saint-Jean

Cathy Bourgeois... (Archives La Tribune, Frédéric Côté)

Agrandir

Cathy Bourgeois

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(MAGOG) L'annulation pour un an de la Traversée internationale du lac Memphrémagog (TILM) ne laissera pas sa dernière présidente Cathy Bourgeois au rancart pour autant. Celle-ci sera affectée à une tâche qui lui est déjà familière auprès des nageurs et nageuses longue distance en eau libre lors de leur passage au Québec.

Sauf que Cathy Bourgeois le fera à Roberval, dans le cadre de la Traversée internationale du lac St-Jean. Il faut savoir que Cathy Bourgeois n'est pas inconnue au Lac Saint-Jean puisqu'elle y met les pieds depuis cinq ans pour assister son conjoint Sarto Parent, directeur du volet natation au lac St-Jean. Avant qu'elle accède à la présidence de la TILM, Cathy Bourgeois occupait la même fonction à Magog.

« On se supportait mutuellement. Quand débutait notre traversée à Magog, Sarto venait jouer le même rôle à mes côtés. J'ai aussi mes grades pour être juge et j'ai déjà rempli cette fonction au Lac St-Jean », explique la magogoise.

Si elle s'estime chanceuse encore cette année de pouvoir côtoyer les meilleurs marathoniens en eau libre au Lac Saint-Jean à la fin juillet, il n'en demeure pas moins que Cathy Bourgeois est nostalgique en sachant que Magog ne sera pas à l'agenda des nageurs cet été.

« On ne refera pas l'histoire et tout a été dit sur notre décision de faire marche arrière en 2016. Mais il reste que c'est néfaste pour le sport, surtout si l'événement ne se trouve pas un nouveau groupe pour prendre la relève à Magog. Habituellement, avec un billet d'avion, les nageurs venaient en sol québécois pour deux marathons. Cette année ce sera un seul et à court terme cela va décourager certains de ces athlètes de revenir au Québec juste pour une compétition. Il n'y a pas de dommages cette année au Lac Saint-Jean, mais ça ne tardera pas. Il y a aussi les marathons qui diminuent sur le circuit Grand Prix. Ça va prendre quelque chose pour redonner un peu de vigueur à la nage en eau libre, surtout la longue distance, et assurer son avenir. Pas seulement pour deux ou trois ans, mais à long terme », commente Cathy Bourgeois.

Cette année, Cathy Bourgeois se contentera donc de son rôle à la Traversée internationale du lac St-Jean. « Je vais le faire avec la même passion que par le passé. Je ne suis pas jalouse de ce qui se passe au Lac Saint-Jean. Je veux contribuer à leur succès. Et je le fais aussi pour ces grands athlètes que sont les nageurs longue distance en eau libre. Des grands méconnus qui ont tellement de mérite. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer