Euro: des Estriennes célèbrent au Portugal

Camille Salvas, Justine Binoet et leurs amies drummondvilloises... (Photo fournie)

Agrandir

Camille Salvas, Justine Binoet et leurs amies drummondvilloises célébrant le triomphe du Portugal dans les rues d'Albufeira.

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(DRUMMONDVILLE) C'est à partir d'un bar d'Albufeira, dans le sud du Portugal, que les Drummondvilloises Camille Salvas et Justine Binoet ont suivi avec attention la conquête de l'équipe des Quinas, dimanche, lors de l'Euro 2016.

Plus le match progressait, plus on sentait l'ambiance se tendre dans l'établissement bien en vue de la petite localité touristique portugaise, racontent-elles. Même si le bar était bondé de touristes, tous étaient sur le bout de leur chaise et espéraient avoir l'occasion de vivre un triomphe dans leur pays d'accueil. La terre a littéralement tremblé lorsque Ederzito Macedo a inscrit ce qui devait devenir le but de la victoire, en prolongation, à la 109e minute.

« Le but gagnant n'avait aucun sens. C'était malade! C'est pas croyable l'ambiance ici, tout le monde crie et il y a des drapeaux qui se font aller partout », mentionne Mme Salvas, quelques minutes après la fin de la partie.

« Ronaldo n'était pas là et on a gagné pareil, se réjouit Mme Binoet. C'est l'enfer ici, je n'ai jamais vu ça ».

Les rues d'Albufeira se sont rapidement remplies de fêtards, rendant la circulation automobile difficile. Les gens se sont alors mis à marcher de bar en bar, unissant les célébrants au sein d'une seule et unique grande fête.

« Je pense que je n'aurai plus de voix demain, continue Mme Salvas, qui se promettait quelques verres. Disons que ça adonne bien que le Portugal gagne, ce n'était pas prévu dans notre voyage planifié depuis le mois de mars. »

Camille, Justine et quatre de leurs amies ont mis le cap sur le Portugal en début de semaine pour un périple de deux semaines. Elles y étaient avant tout afin de profiter du soleil et de la mer.

Une célébration pacifique

De son côté, même si elle loge dans une résidence pour étudiantes au sein d'un monastère de Porto, la Magogoise Chantal Lacase décrit une ambiance tout aussi survoltée.

« Ici, même les religieuses étaient rivées devant le petit écran, dit-elle. On a eu le repas plus tôt que prévu pour pouvoir écouter le match! »

De la fenêtre de sa chambre, tout ce qu'elle entend est le bruit de klaxons et les exclamations de joie. « Les gens se promènent avec des drapeaux du Portugal partout, ça hurle, ils sont tartinés avec les couleurs de leur équipe et ça va certainement fêter jusqu'aux petites heures du matin! »

Ce que Mme Lacase dit avoir particulièrement remarqué dimanche soir, c'est à quel point les Portugais ont célébré leur victoire de façon pacifique. « En tout cas, à l'heure où on se parle (NDRL : minuit, heure du Portugal) », souligne-t-elle.

« Pour avoir parlé avec plusieurs Portugais, ce qu'ils me disaient, c'est que c'est économiquement très difficile pour eux ici, alors ça fait du bien d'avoir une occasion de tous être ensemble et de célébrer une victoire comme celle-là. »

Avec Catherine Montambeault

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer