Euro 2016 : Le Portugal triomphe

Trophée en main, Cristiano Ronaldo et tous les... (The Associated Press, Thanassis Stavrakis)

Agrandir

Trophée en main, Cristiano Ronaldo et tous les joueurs de l'équipe portugaise ont crié leur joie d'avoir remporté un premier championnat international pour leur pays.

The Associated Press, Thanassis Stavrakis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
The Associated Press
Associated Press
Saint-Denis, France

Le Portugal n'a pas eu besoin de son joueur étoile pour écrire une page d'histoire.

Même s'il a perdu les services de son capitaine Cristiano Ronaldo, le Portugal a défait la France 1-0 en finale de l'Euro 2016, dimanche, grâce à un but en prolongation du réserviste Éder.

Le Portugal a ainsi mis la main sur un premier titre international majeur de soccer.

Alors que l'on semblait se diriger vers une séance de tirs de barrage, Éder a percé la défensive française à la 109e minute et a décoché un tir bas d'environ 25 mètres que le gardien français Hugo Lloris n'a pu arrêter.

Douze ans après avoir perdu contre la Grèce sur ses terres à sa dernière présence en finale, ce fut au tour du Portugal de gâcher la fête des hôtes au Stade de France. Et les Portugais y sont parvenus en gagnant un seul de leurs sept matchs à l'Euro 2016 à l'intérieur des 90 minutes, et même s'ils ont perdu Ronaldo à mi-chemin de la première demie.

« C'était difficile parce que nous avons perdu notre meilleure arme et tous nos espoirs étaient bâtis autour de lui parce qu'il est un joueur qui peut marquer à chaque instant, a raconté le défenseur portugais Pepe. Quand il a dit qu'il ne pouvait pas continuer, j'ai dit à mes coéquipiers que nous devions gagner pour lui. Que nous devions nous battre pour lui. »

Et c'est ce qu'ils ont fait.

Des confettis rouge et vert ont plu sur Ronaldo et ses coéquipiers pendant que les partisans français quittaient le stade après avoir été privés d'une troisième victoire de leurs favoris dans l'hexagone. La France avait gagné en tant qu'hôtesse à l'Euro 1984 et à la Coupe du monde 1998.

« Le soccer peut être un sport très cruel, a dit Lloris, le capitaine de la France. Nous ressentons beaucoup de tristesse. »

Sans Éclat

La finale n'a pas été particulièrement excitante, mais on se souviendra seulement que le Portugal est passé de troisième dans son groupe à champion - et avec peu d'aide de Ronaldo lors du dernier match.

Le match le plus prestigieux du football européen a été privé de son étoile la plus scintillante.

Ronaldo a quitté la rencontre à la 25e minute en pleurs et sur une civière en raison d'une blessure au genou gauche. Il a été victime d'un contact genou contre genou avec le Français Dimitri Payet près de la ligne médiane à la neuvième minute.

Âgé de 31 ans, Ronaldo a tenté de continuer à jouer et a subi deux fois des traitements sur les lignes de touche avant de finalement signaler à son entraîneur à la 23e minute qu'il ne pouvait plus continuer et qu'il devait être remplacé.

Ronaldo était de retour sur le banc des siens pour la prolongation avec un bandage autour du genou et il a pu célébrer avec ses coéquipiers.

« J'ai été malchanceux parce que j'ai subi une petite blessure tôt dans le match, mais mes coéquipiers ont fait leur part, a dit Ronaldo. Ils ont couru, ils se sont battus. Personne ne croyait en nos chances, mais nous avons gagné. »

Après plusieurs années de préparation, le premier Euro à 24 équipes est devenu réalité au cours du dernier mois, mais la qualité du spectacle s'est détériorée. La tendance s'est maintenue pendant la finale, la première dans l'histoire du tournoi sans but pendant les 90 minutes réglementaires.

Même la vedette française Antoine Griezmann, meilleur buteur du tournoi, n'a pu trancher avant la prolongation­. Il a obtenu une belle occasion à la 66e minute à la suite d'un centre de Kingsley Coman, mais sa touche de la tête est passée par-dessus la barre transversale.

Les Portugais doivent une fière chandelle à leur gardien Rui Patricio, qui a frustré les Français pendant toute la rencontre. Il a aussi joué de chance à la 90e minute quand André-Pierre Gignac a atteint le poteau.

Le mot de Ronaldo

Éder a finalement porté le coup de poignard au coeur des Français.

Il s'agissait pour l'attaquant qui joue à Lille, en France, de seulement son quatrième but en 29 matchs avec le Portugal.

« Cristiano m'a dit que j'allais marquer le but gagnant, a raconté Éder. Il m'a donné de la force et de l'énergie positive. »

Ronaldo a été le dernier à monter les marches vers la galerie des vainqueurs et il a reçu le trophée des mains d'Angel Maria Villar, qui assume les fonctions de président de l'UEFA depuis que Michel Platini a été banni du sport.

Contrairement à son grand rival Lionel Messi, de l'Argentine et du FC Barcelone, Ronaldo a maintenant comblé un trou important dans sa collection de trophées avec un titre international majeur.

« C'est un moment incroyable dans ma carrière, un moment que je méritais », a déclaré Ronaldo.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer