Solide deuxième ronde pour Maude-Aimée Leblanc

Forte d'une belle séquence de quatre tournois consécutifs... (PHOTO Archives La Tribune)

Agrandir

Forte d'une belle séquence de quatre tournois consécutifs où elle s'est qualifiée pour les rondes de la fin de semaine, la Sherbrookoise Maude-Aimée Leblanc a poursuivi son bon travail à la deuxième journée de l'Omnium des États-Unis, disputé en Californie.

PHOTO Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Maude-Aimée Leblanc abordait sa participation à l'Omnium des États-Unis avec une certaine confiance. Forte d'une belle séquence de quatre tournois consécutifs où elle s'est qualifiée pour les rondes de la fin de semaine, la Sherbrookoise a poursuivi son bon travail à la deuxième journée de l'Omnium des États-Unis, disputé en Californie.

Vendredi, Leblanc a remis une carte de 69 (-3) qui, combinée à une ronde initiale de 72, lui procure son laissez-passer pour les rondes du week-end de l'un des plus prestigieux tournois sur la planète professionnelle du golf LPGA.

Un cumulatif qui place Leblanc à égalité au 10e rang à l'aube des deux dernières rondes, à seulement cinq coups de la meneuse, la Coréenne Sung Hyum Park (-8).

« J'ai beaucoup mieux frappé la balle aujourd'hui (vendredi). Je me sentais en confiance », a-t-elle indiqué à La Tribune.

Cette dernière a réussi six oiselets contre trois bogueys. Et aucun double boguey, comme elle l'avait fait lors de la première ronde.

Elle a atteint huit allées sur les 14 disponibles, mais surtout, 14 verts sur les 18 en régulation.

« En jouant le matin, les conditions sont différentes, le vent est moins présent, c'est un avantage. »

Leblanc compte adopter la même attitude qui lui a valu du succès au cours des dernières semaines.

« Je dois être patiente, ne pas trop forcer. Avec le positionnement des fanions, c'est pratiquement impossible de viser le drapeau, même avec des « wedges ». Alors il faut être patiente, et rester dans le moment présent », a-t-elle analysé.

Et surtout, Leblanc peut compter sur la collaboration de son fer droit. Du moins jusqu'ici. Elle a eu besoin des seulement 29 coups roulés, vendredi.

« Le putting va bien. J'ai décidé de changer de fer droit avant le début du tournoi et jusqu'ici, c'est profitable. J'utilise un "Scotty Cameron" que je me suis fait livrer il y a deux semaines. Je l'ai apporté au cas où j'avais le goût de le prendre. »

La Canadienne Alena Sharp est à -2 au cumulatif, alors que la jeune sensation canadienne Brooke Henderson est à +3, sur le fil du rasoir pour la coupure.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer